Avatar Mansfield

Critiques de Mansfield

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.4

Madeleine de Proust d'une enfant 90's

Mais quelle plongée dans l'enfance. Les skate-boards, les hollys, la fierté de porter des chaussures Osiris démesurée, le style à la cool des pantalons trop larges, les baggys, les pogs, les billes, les premières clopes, les après-midi à skatter, ou à faire du roller. Et la volonté aussi, de faire "comme les grands", d'aller dans des endroits interdits, de découvrir la vie et ses folies.... Lire la critique de 90's

Avatar Mansfield
8
Mansfield ·
Bande-annonce
7.4

Une odyssée vers sa destinée

Un pur chef d'oeuvre. On ne veut pas que cela s'arrête. Je n'avais pas vu un film aussi beau depuis Le Tombeau des Lucioles. Cette fable nous invite au voyage, intense et éperdue, de cette partie de nous que l'on oublie et qui pourtant est toujours là, la main. Métaphore de toute recherche, la partie défaite du tout, qui cherche à rejoindre son corps, son aimé, que les souvenirs animent et... Lire l'avis à propos de J'ai perdu mon corps

Avatar Mansfield
9
Mansfield ·
6.9

Fourbons ensemble !

Parfois, certaines personnes méritent bien quelques fourberies ! Comme ces pères avares et ne rêvant que bourses et richesses. Quitte à y abandonner le bonheur de leur progéniture. Mais attention, Scapin est là pour remettre tout le monde dans le droit chemin. J'adore vraiment la bonhomie de Molière, son écriture incisive et reproduisant bien le parler populaire du 17ème. Et ces... Lire l'avis à propos de Les Fourberies de Scapin

Avatar Mansfield
7
Mansfield ·
7.6

Divertissant, mais sans plus

C'est ok, j'ai bien aimé. Je trouve ça ingénieux comme idée, l'analogie avec une peste invisible, les chemises brunes. Mais sinon, franchement, j'ai apprécié surtout parce que les événements ressemblent traits pour traits à ce qu'on est en train de vivre avec le coronavirus. Sinon, l'ayant lu en d'autres circonstances, je me serais fortement ennuyée... J'apprécie cette sobriété dans... Lire la critique de La Peste

Avatar Mansfield
6
Mansfield ·
7.2

Au cœur des sombres heures de l'Histoire de France (Vichy etc)

Témoignage d'une rescapée des camps, description sans états d'âme de la réalité de la déportation des juifs de France à Auschwitz. Description de la Libération, description de la France dans l'après guerre et de la difficulté de revivre après l'horreur. Cela m'a beaucoup interessé. Et puis il y a ensuite le combat d'Une Vie : un engagement politique au service de la France, malgré tout, et... Lire la critique de Une vie

Avatar Mansfield
7
Mansfield ·
7.4

Radioscopie d'un traumatisme individuel et collectif

Ce livre est brillamment écrit, l'histoire autobiographique de l'auteur est douloureuse. Il a cherché au plus profond de lui même les mots les plus précis pour décrire ce qui ne peut être décrit : un attentat vécu, et la douloureuse "reconstruction" individuel, puis solitaire, d'un corps meurtri et défait par la haine terroriste... Merci pour ce témoignage saisissant et ô combien utile pour... Lire l'avis à propos de Le Lambeau

Avatar Mansfield
8
Mansfield ·
Bande-annonce
6.8

L'amour marginal

Merci de donner de la visibilité à tous ces amours qui diffèrent, que même un enfant ne veut pas voir. Un amour lesbien des plus tendres et des plus beaux. Magnifique film sur un sujet qui reste encore aujourd'hui, "tabou" au cinéma, celui du lesbianisme féminin qui sort des codes de jeunes femmes belles, parisiennes, et jolies. Lire la critique de Deux

1
Avatar Mansfield
10
Mansfield ·
Bande-annonce
6.4

"Un homme sans divertissement est un homme plein de misère" Pascal

Roubaix. Majorité de chomeurs. Majorité d'ennui. La société nous tient jusqu'à la sortie du collège, parfois du lycée si on est docile. Après, c'est l'ennui, quelque missions en intérim, par-ci par-là, pour nourrir les petits, si on en a. Si on en a pas, l'ennui mène au vice, il faut bien se divertir, c'est la loi de l'homme. Mais quand on additionne misère extrême + abandon social + ennui,... Lire la critique de Roubaix, une lumière

Avatar Mansfield
7
Mansfield ·
Bande-annonce
6.7

Une douleur intarissable

Magnifique documentaire, et je dois dire que ça doit être assez perturbant de se laisser filmer dans une quête aussi intime et douloureuse... En tout cas, d'entrer dans cette intimité de la quête de l'origine a quelque chose qui rappelle les tragédies grecques. Quelque chose d'universel et de profondément irrémédiable dans la tristesse. La blessure de l'abandon, la quête de la mère, entre... Lire la critique de Wonder Boy, Olivier Rousteing, né sous X

Avatar Mansfield
7
Mansfield ·