Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avatar Neeco

Critiques de Neeco

Versus
  Suivre
7.2

La moiteur languissante d’un titre qui n’en finissait plus

Charles Bukowski a lu tout Dostoïevski, tout Tolstoï. Il voue un culte à John Fante. Il aime bien Céline même si c’était un type pas fréquentable. Et il pourra toujours le nier mais il appréciait le travail d’Hemingway. Quelqu’un en a-t-il jamais eu quelque chose à foutre ? Certainement pas ce vieux Buk’.... Lire la critique de Le Capitaine est parti déjeuner et les marins se sont emparés du bateau

2
Avatar Neeco
10
Neeco ·
Bande-annonce
7.3

Love me tender...

Quand on parcourt la filmographie de David Lynch, il est assez facile de repérer ses gimmicks de réalisation, sa patte si particulière. On trouvera des couleurs franches et symboliques, des coups de téléphone mystérieux, des clés, des objets fétiches, une galerie de personnages tous plus étranges et énigmatiques les uns que les autres. Il est cependant toujours... Lire la critique de Sailor & Lula

6
Avatar Neeco
8
Neeco ·
Bande-annonce
8.1

Entre complexité et complications

Le rideau se lève. Comme un œil modeste et digne, la caméra s’ouvre. La ruralité d’un village japonais s’offre, non sans réticence, à la vigueur d’un train lancé à pleine vitesse, déchirant le cadre de sa toute-puissance industrielle… Inutile de perdre du temps en exposition et explications inutiles. Ozu pose doucement sa caméra rampante à l’intérieur du foyer familial. La caméra frémit, puis... Lire la critique de Voyage à Tokyo

4 1
Avatar Neeco
9
Neeco ·
Bande-annonce
7.8

Chungkingexpress.docx

J’ai ce pauvre document Word qui traîne sur mon ordi depuis des lustres. En plein milieu de mon bureau hein, histoire que je l’oublie pas. A peine quelques kilooctets pour justifier son existence, pas bien lourd. Et les choses tourbillonnent autour de lui. Les pages internet s’ouvrent et se ferment, des films se lancent, même le fond d’écran change. Les saisons passent, et il reste là,... Lire la critique de Chungking Express

8 6
Avatar Neeco
10
Neeco ·
Bande-annonce
7.7

Scarface

1898. Le monde s’apprête à sombrer dans le XXème siècle. Personne, nulle part, ne put jamais s’y préparer. Ainsi commence There will be blood. Dans la poussière, le silence et la sueur d’un homme arrachant du sol un magma noir, son avenir et un fils. Daniel Plainview est un homme entier, travailleur, un pur produit de ce début de siècle. Un homme face... Lire la critique de There Will Be Blood

12 2
Avatar Neeco
9
Neeco ·
Bande-annonce
8.0

Les vestiges du temps perdu.

Des bribes de souvenirs. Un grenier piaillant de mômes. Une énorme caisse en bois remplie de cassettes vidéo. Lâchant brusquement ma manette, Tales of Symphonia et les feuilles de soluce agrafées, J’avance maladroitement vers le fond du grenier, me cognant la tête à intervalles réguliers (satanées poutres apparentes !). J’arrive au niveau de la caisse et ouvre avec... Lire l'avis à propos de Retour vers le futur

12 2
Avatar Neeco
10
Neeco ·
Bande-annonce
6.3

Pop-culture et Enterprise.

Une explosion de couleurs. Une incrustation de vaisseau vieillissante. Nous voilà transporté à des années-lumière de nos soucis de pauvres terriens, bravant les dangers intersidéraux à bord de l’Enterprise, hurlant des consignes incompréhensibles, appuyant sur des milliers de boutons de toutes les couleurs. Le Cinéma. Ainsi donc, Star Trek : The Motion Picture se... Lire la critique de Star Trek, le film

Avatar Neeco
8
Neeco ·
Bande-annonce
7.8

Blancheur et décandence

Tout commence dans la lumière… Les frères Coen offre à la postérité Fargo, sixième long-métrage du duo à l’humour caustique. Et un bon gros morceau de cinéma. Le ton du film est donné dès l’encart de début du film. Effrontément, le film nous promet ici une histoire vraie, des faits s’étant réellement produits.... Lire l'avis à propos de Fargo

11
Avatar Neeco
10
Neeco ·
Bande-annonce
5.6

Y u do dis ?

Mais qu’est-ce que je viens de regarder… ? Dans le genre pseudo-snuff movie bien creepy, Trash Humpers se pose là. On suit les pérégrinations sans queue ni tête d’un groupe de personnages avec des masques de vieux. Bon pourquoi pas. Voyons ça. Le film commence au milieu de quelque chose visiblement. Une chose… Qui se poursuit… Heu… j’imagine… ça n’a pas... Lire l'avis à propos de Trash Humpers

4
Avatar Neeco
6
Neeco ·
Bande-annonce
6.8

Où l'Art commence et tout finit.

Holy Motors de Leos Carax. Dislocation de la réalité. Au commencement. Une salle de cinéma. Des spectateurs léthargiques rendus étrangement cadavériques par la lueur blafarde de l’écran. Aucune réaction. Sans doute morts à l’intérieur. Entretemps, Leos Carax lui-même se réveille d’un long sommeil sans rêve. Une... Lire l'avis à propos de Holy Motors

7
Avatar Neeco
9
Neeco ·