Boris Villar

Homme
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
1 Nul, débile.
2 Très mauvais, à jeter.
3 Mauvais, insuffisant.
4 Moyen, passable.
5 Pas mal, assez bien.
6 Bien. Des qualités certaines.
7 Très bien. Des qualités remarquables.
8 Excellent. Impeccable. Très accompli.
9 Formidable. Magnifique. Splendide. Grande puissance artistique.
10 Sublime. Grandiose. Monumental. Exceptionnel. Atteint des sommets cosmiques.

Voilà pour l'échelle subjective de Richter. Quelques citations piochées un peu partout :

Le yūgen (幽玄?), qui peut se traduire par la beauté profonde, la beauté mystérieuse ou le charme subtil, est un concept de l’esthétique japonaise appliqué aux arts, aux arts scéniques, à la littérature et à la poésie. Il a été théorisé par des poètes comme Fujiwara no Shunzei et Fujiwara no Teika ainsi que le dramaturge Zeami.
Le yūgen renvoie à la compréhension et l’évocation nostalgique de la beauté mystérieuse du monde. Il ne s’agit pas de faire appel à l’imaginaire ni de décrire la réalité concrète, mais de percevoir le monde comme doté d’une profondeur implicite que les artistes peuvent exprimer subtilement. Le yūgen prend donc souvent la forme du mystère, de la profondeur, de l’élégance et de la nostalgie, associés à l’ancienne culture aristocratique


La critique, dans sa forme la plus élevée comme la plus basse, est une forme d’autobiographie.
Alors que les critiques diffèrent, l’artiste est en accord avec lui-même.
Dès qu'un artiste prend note de ce que veulent les autres et essaie de répondre à la demande, il cesse d'être artiste.
Si la contemplation d’une œuvre d’art est suivi d’une activité quelconque c’est que l’oeuvre est de second ordre, ou que le spectateur n’a pas su ressentir pleinement l’impression artistique.
L’art ne s'adresse ni à l’intelligence ni au coeur mais au tempérament artistique.
Le critique doit éduquer le public, l’artiste doit éduquer le critique.


Le monde, si léger et si indifférent qu’il soit, ne se trompe guère à ce qui est très bien. Lorsqu'une œuvre puissante, marquée de beautés fortes, poétiques, chargée aussi de bizarrerie et d’excès, se pose devant lui, il peut la méconnaître ; mais, dès qu’une production parfaite se présente, il dit du premier coup : C’est cela !


Notre amour-propre souffre plus impatiemment la condamnation de nos goûts que de nos opinions.


Kant nous dit, dans un l’exemple qu’il invoque pour de toutes autres raisons. Admirez c’est quand même bizarre ! Le soleil, durcit l’argile et fait fondre la cire. C’est le commentaire vivant de l’idée de Spinoza ! A savoir l’empreinte nous renseigne beaucoup plus sur la nature du corps affecté que sur la nature du corps affectant. Puisque dans ce cas, le corps affectant c’est le soleil, mais il a 2 effets contraires suivant la nature des corps affectés ! La cire est ainsi constituée qu’elle fond sous l’action du soleil alors que l’argile sèche et durci. Bon alors, l’effet nous dit Spinoza, l’empreinte, le signe-empreinte indique plus la nature du corps affecté que la nature du corps affectant. Je dirai c’est ça le statut des signes qu’on pourra appeler, qu’on devra dès lors appeler des signes "indicatifs".


Celui qui ne possède pas les quatre sens de l’art cherche à comprendre toute chose avec le cinquième sens, qui est le plus grossier : c’est le sens dramatique.

Combien la jouissance vous répugne maintenant, la jouissance grossière, sourde et grise comme l’entendent généralement les jouisseurs, nos gens « cultivés », nos riches et nos dirigeants ! Avec quelle malice nous écoutons maintenant le grand tintamarre de foire par lequel l’ « homme instruit » des grandes villes se laisse imposer des jouissances spirituelles, par l’art, le livre et la musique, aidés de boissons spiritueuses ! Combien aujourd’hui le cri de passion du théâtre nous fait mal à l’oreille, combien est devenu étranger à notre goût tout ce désordre romantique, ce gâchis des sens qu’aime la populace cultivée, sans oublier ses aspirations au sublime, à l’élevé, au tortillé ! Non, s’il faut un art à nous autres convalescents, ce sera un art bien différent — un art malicieux, léger fluide, divinement artificiel, un art qui jaillit comme une flamme claire dans un ciel sans nuages ! Avant tout : un art pour les artistes, pour les artistes uniquement. Nous savons mieux à présent ce qui pour cela est nécessaire, en première ligne la sérénité, toute espèce de sérénité, mes amis ! aussi en tant qu’artistes : — je pourrais le démontrer.

Nous aimons l’art quand il est la fuite de l’artiste devant l’homme, ou le persiflage de l’artiste sur l’homme, ou le persiflage de l’artiste sur lui-même…

Répartition des notes

  1. 658
  2. 2028
  3. 3887
  4. 5570
  5. 3951
  6. 2095
  7. 754
  8. 257
  9. 128
  10. 74

Comparez votre collection avec Boris Villar

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Boris Villar
Sondages de Boris Villar
Critiques de Boris Villar

Dernières critiques

Bande-annonce
7.2
Critique de The King of New York par Boris Villar

Cette fameuse lumière orange and teal, contraste d'orange et de bleu, de chaleur et de glace. Les rues sont en ruines, les hôtels sont splendides. Les poubelles se déversent, les papillons vivent une seule nuit. Le Plaza est ton château, Donald est ton copain. L'argent te met dans la poche les élites bourgeoises comme les racailles des rues. Tu t'es imposé seul tyran de... Lire l'avis à propos de The King of New York

5 1
Avatar Boris Villar
9
Boris Villar ·
8.0
Je ne fais que citer :

S'il n'y a pas d'Etat démocratique universel, malgré le rêve de fondation de la philosophie allemande, c'est parce que la seule chose qui soit universelle dans le capitalisme, c'est le marché. Par opposition aux empires archaïques qui procédaient à des surcodages transcendants, le capitalisme fonctionne comme une axiomatique immanente de flux décodés (flux d'argent, de travail, de produits...).... Lire l'avis à propos de Qu'est-ce que la philosophie ?

18 9
Avatar Boris Villar
9
Boris Villar ·
Mentions J'aime de Boris Villar

Activité récente

Statuts d'humeurs

Les Fossiles (1975) Kobayashi en France !