Avatar Queenie

Critiques de Queenie

Versus
  Suivre
7.1

20 ans et groenlandais.e.

Écrit en groenlandais puis en danois par l'auteur. Traduit du danois par Inès Jorgensen, validation linguistique à partir du texte groenlandais par Jean-Michel Huctin. Portrait de la jeunesse groenlandaise. Personnages que l'on découvre chez eux ou à une fête. Récits construits en parties : à chacune son narrateur. Monologues intérieurs puissants. Des histoires d'amour qui se... Lire l'avis à propos de Homo sapienne

2
Avatar Queenie
10
Queenie ·
6.6

Traînée de Rouille dans un Paris Steampunk.

L'histoire de Violante, jeune prostituée amnésique dans un Paris steampunk. Un Paris aux quartiers marqués - La Ferraille, Le Dôme, La Souricière.. - chacun avec son chef de gang, chacun avec ses règles. Un Paris aux quartiers pauvres cloisonnés du quartier riche. Des quartiers pauvres d'où disparaissent mystérieusement les enfants des rues et les prostituées, où une nouvelle drogue circule,... Lire l'avis à propos de Rouille

Avatar Queenie
7
Queenie ·
Bande-annonce
7.1

Réussi !

Je connaissais l'histoire, de loin, j'avais une dizaine d'années à l'époque, je regardais TF1, je trouvais le patinage artistique kitsch et fascinant. Je détestais leurs tenues ridicules, leurs têtes trop maquillées, leurs musiques pourries, leur gestuelle. Mais j'avais peur à chaque envolée, et j'étais soufflée par leur vitesse et leur aisance sur la glace (j'avais jamais enfilé un patin, en... Lire la critique de Moi, Tonya

1
Avatar Queenie
9
Queenie ·
7.4

Au Coeur, la Peur.

Paul, un étudiant classique, tranquille, avec ses potes, ses études (archi ?) et ses petits boulots. Qui a une petite honte refoulée d'être d'un milieu modeste. Il bosse la nuit dans un hôtel de la chaîne Elisse. Et y fait la connaissance d'Amélia. Fille richissime, qui vit à l'hôtel. Fille à la chevelure flamboyante. Fille mystérieuse et magnétique. Fille écorchée, sombre, et volatile. Comme... Lire l'avis à propos de L'Avancée de la nuit

3
Avatar Queenie
9
Queenie ·
7.5

Fin fond de la Sibérie où les coeurs battent encore.

L’histoire commence au fin fond de la Russie rurale, au Tatarstan. Fin des années 20. En plein hiver. Zouleikha se lève plus tôt que tout le monde, pour aller chaparder en secret une friandise de pommes séchées dans le grenier. Guettant les ronflements de son mari Mourtaza, elle traverse la petite maison, pieds nus sur le sol gelé. Mais c’est surtout de sa belle-mère, La Goule, dont elle a... Lire la critique de Zouleikha ouvre les yeux

Avatar Queenie
8
Queenie ·
6.4

Trouble forêt.

Fin fond du Minnesota, Madeline vit avec ses parents dans une petite bicoque isolée. Elle passe ses journées à faire du canoë, se balader dans la forêt avec ses chiens, Elle est un peu une enfant sauvage, on apprend petit à petit qu’elle a d’abord grandi dans une sorte de communauté hippie de retour à la nature. Madeline gère un assez mal les codes sociaux, la communication légère. Et n’a... Lire la critique de Une histoire des loups

2
Avatar Queenie
9
Queenie ·
Bande-annonce
6.6

Du rire dans les étoiles

2h16 d'action, de poilades, de romance, de blagues et de drame. Le premier volume a fait exploser les zygomatiques, le deuxième volume arrive encore à conquérir les sourires. Et ça fait du bien ! Bon okay, c'est peut-être un tout petit plus long, mais ça tient juste bien le rythme pour ne pas ennuyer. Du tout. Okay ils en font un peu trop avec Groot (mais, je suis comme des... Lire la critique de Les Gardiens de la galaxie Vol. 2

1
Avatar Queenie
8
Queenie ·
Bande-annonce
5.2

Sortez les mouchoirs.

Parce que les personnages pleurent... tout le temps... Déjà, c'est bien simple, on dirait que le staff n'est composé que de gens en couple, et du coup, chacun voit à un moment donné, sa chère moitié périr. Et pleure. Et hurle. Et pleure. Bon... Un film sur le deuil ? Rajoutant à ça que les personnages sont insipides, ils s'effacent sitôt qu'ils ont disparu de l'écran, ils manquent de poids,... Lire la critique de Alien : Covenant

1
Avatar Queenie
5
Queenie ·
8.1

Du Féminisme de roman noir.

De livre en livre, Sandrine Collette s’écarte du thriller pour aller de plus en plus dans le roman noir. Elle creuse les atmosphères, creuse ses personnages, creuse dans les émotions du lecteur. Ici, d’abord, on suit Moe. Elle a quitté Papeete pour suivre un homme, elle rêvait d’un destin non tracé, de Paris, d’émancipation. Mais Rodolphe l’enterre dans une maison du fin fond de la... Lire l'avis à propos de Les larmes noires sur la terre

3
Avatar Queenie
9
Queenie ·
8.6

Gay Love and Death

J'aimerais pouvoir juste mettre BOULEVERSANT. Vraiment. Mais je vais faire plus. Ce ne sera pas à la hauteur de ce qu'il me reste de ma lecture, tant pis. Parce que ce livre m'a remuée, constamment, les émotions. Et c'est rare, rare que ce soit si juste, si vrai, si sensible, et que ça tienne sur la durée. Il y a vraiment des fois où j'en aurais chouiné. Alors, voilà. Années 80,... Lire l'avis à propos de N'essuie jamais de larmes sans gants

3
Avatar Queenie
10
Queenie ·