SNBlaster

Homme, 24 ans, France
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
Bâtissant ma pensée sur le fait que la perfection, dans son absolu, n'existe pas et que l'absence totale de défaut serait en soi une imperfection, je ne mets jamais la note de 10. Pour qu'une chose soit parfaite, il faudrait qu'absolument toutes les consciences s'accordent sur le fait que ladite chose soit irréprochable, dénuée de failles ou bien d'effets qui puissent être jugés négatifs par au moins une de ces mêmes consciences... et puis, comme cela serait triste et ennuyant une chose sur laquelle il n'y aurait rien à redire, rien à débattre, rien à remettre en question, aucune réflexion... seule la mort est parfaite, car la perfection est le néant.

Afin de délivrer une note qui ait un minimum de sens aux yeux d'une certaine forme de logique analytique, je mets systématiquement chaque œuvre en perspective avec d'autres œuvres comparables car répondant à plusieurs critères similaires. Par exemple : un documentaire avec d'autres documentaires, un roman dystopique avec d'autres romans dystopiques, un court-métrage d'art et d'essai avec d'autres courts-métrages d'art et d'essai, un thriller sud-coréen avec d'autres thrillers sud-coréens, un film noir des années 30 avec d'autres films noirs des années 30... etc. Ainsi, deux métrages aux antipodes en termes de qualité dans leur domaine précis peuvent avoir la même note car ne sont pas évalués selon le même barème ni selon les même règles et codes.

Je ne note pas l'appréciation subjective que je peux avoir de l’expérience d'un visionnage ou d'une lecture (ou autre), je note l'œuvre dans ses qualités techniques, dans sa démarche artistique et dans son contexte de création et de distribution. Ainsi, je peux noter très sévèrement des métrages qui me sont pourtant plaisants à regarder, et au contraire, noter avec générosité une œuvre qui m'a profondément ennuyée ou pas forcément marquée mais qui possède des qualités objectives indéniables.

Comme la pensée est une chose qui ne reste pas figée dans le temps mais évolue, et que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, il peut m'arriver après un autre visionnage ou après avoir mûri ma réflexion de revoir ma note sur une œuvre et/ou de réécrire sa critique. Les œuvres en soi demeurent immuables mais la perception que l'on en a se transforme inexorablement avec le temps. Seule chose qui jusqu'alors demeure immuable : j'apprécie fortement le cynisme, le sarcasme, la satyre, l'humour noir... qui seront donc au rendez-vous.

La vie m'a insufflé de très nombreuses passions, trop pour pouvoir consacrer du temps à chacune d'entre elles en une seule journée. Ce sont tant de thématiques qui me passionnent et sur lesquelles j'affectionne tout particulièrement de discuter ou de débattre. Si je devais essayer de les hiérarchiser selon l'importance que chacune prend dans ma vie, j'effectuerai le classement suivant :
- Le Vin, la Gastronomie et l'Agriculture
- Le Cinéma
- La Musique
- La Littérature et la Philosophie
- L'Horlogerie mécanique
- L'Architecture
- La Politique

De manière générale, tout ce qui attrait à l'art, à la culture, au patrimoine et à la tradition sont des choses que je considère comme primordiales qu'il faut chérir et entretenir.

Répartition des notes

  1. 187
  2. 166
  3. 219
  4. 197
  5. 295
  6. 352
  7. 423
  8. 194
  9. 27
  10. 0

Comparez votre collection avec SNBlaster

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de SNBlaster
Critiques de SNBlaster

Dernières critiques

Bande-annonce
3.9
Un navet serbe

Alors, c'est donc ça ? Le légendaire « A Serbian Film », un film précédé par sa réputation sulfureuse et diabolique, à tel point qu'il est considéré comme l'un des objets filmiques les plus atroces jamais réalisés ? Je me souviens de l'époque où il est sorti, ça mouillait son froc dans les cours de lycée juste en prononçant son titre. Les adolescents un peu dérangés, en quête... Lire la critique de A Serbian Film

Avatar SNBlaster
3
SNBlaster ·
Bande-annonce
6.5
Sour Home (Saison 1)

Une critique à chaud pour une série que je n'ai pas réussi à terminer. C'est extrêmement rare que je ne puisse arriver au bout d'une série. Même lorsque c'est très médiocre, je fais l'effort d'atteindre la fin de la saison pour abandonner ensuite. Ici, j'ai tenu jusqu'à l'épisode 4 et puis j'ai lâché prise. Que dire ? Une énorme déception, le pilote m'avais pourtant bien convaincu...... Lire l'avis à propos de Sweet Home

11
Avatar SNBlaster
3
SNBlaster ·

Activité récente