Avatar STEINER

Critiques de STEINER

Versus
  Suivre
6.2

ALBUM DE FAMILLE

Gaminerie joyeuse et outrancière, pantalonnade « énorme » comme l’étaient les espiègleries de bibi fricotin, composé pour la famille, et qui s’adressait avant tout à un lectorat convaincu et complice : tintin au pays des soviets ne fut pas plus que cela. Nous baignons ici dans la pure fantaisie. Tout est encore schématique, comme un dessin de presse, les décors, les véhicules, les accessoires.... Lire l'avis à propos de Tintin au pays des Soviets - Les Aventures de Tintin, tome 1

Avatar STEINER
5
STEINER ·
Bande-annonce
5.0

Culture du nombril

Alexandra Lamy est une femme formidable et bien sous tous rapports.Vraiment.Mignone,elancée, pimpante, énimament sociable et doté a priori de tous les dons naturels nécessaires à l’acquisition d’un honorable statut social, elle est, pour son grand malheur, entourée que de veilles filles maternantes, de has been qui s’ignorent et de gros lourds pas fute-fute. Mais heureusement qu’Alexandra est... Lire l'avis à propos de Retour chez ma mère

Avatar STEINER
2
STEINER ·
6.9

LASSITUDE

Comme Tintin, Hergé tombe dans le piège qui lui est tendu.L’histoire prend un mauvais depart.Le prétexte choisi est desperément puéril et hautement improbable. Il introduit le reste qui releve davantage des procédés d’une opérette digne d'un Offenbach de sous-préfecture qu’il n’appartient a tintin. En choisissant de rejouer la vieille rengaine de l’oreille cassée dans des costumes nouveaux,... Lire la critique de Tintin et les Picaros - Les Aventures de Tintin, tome 23

Avatar STEINER
2
STEINER ·
7.0

Chronique d'une vie annoncée

Un générique de lettres blanches, sur le fond bleu de l’écran ou se dessinent, vagues, des formes qui composent une toile abstraite. Des taches, jaunes et vertes, la transforment en patchwork d’où émerge – juste après le nom de Claude Sautet, qui fut peintre et sculpteur dans sa jeunesse- la première image du film, tableau figuratif, dans un cadre de fenêtre, de la vie qui va. Deux femmes... Lire la critique de Une histoire simple

Avatar STEINER
6
STEINER ·
Bande-annonce
6.7

BERNANOS A BRAS LE CORPS

Le premier roman de Bernanos, muri durant quelques huit années, suit les déambulations tourmentées d’un jeune abbé. Pialat surprend quand il choisit de l’adapter en tant que cinéaste colérique associé à une frontalité qui s’assume plutôt qu’a l’introspection maladive ou au surnaturel. Il hésitera d’ailleurs longtemps à intégrer au filon l’épisode de la confrontation du prêtre avec un... Lire la critique de Sous le soleil de Satan

Avatar STEINER
8
STEINER ·
6.4

Pasteurisé

Avec la Symphonie pastorale Jean Delannoy a décidé de donner dans l’édifiant. En Suisse, dans un village de montagne, la fille d’un pasteur recueille une fillette aveugle. La tragédie douceâtre recevra le premier trophée du festival de Cannes et sera l’un des films visés par Truffaut quand il pilonnera – parfois à tort mais ici à juste titre- la « qualité française », et si on admire Michèle... Lire la critique de La Symphonie pastorale

Avatar STEINER
4
STEINER ·
Bande-annonce
7.8

Dans le viseur

Avec une vente de drogue qui tourne au carnage, un héros qui n’a rien à voir avec l’affaire mais part avec le magot, des tueurs lancés à ses trousses, cette fable a tout du polar classique.Mais l’écriture laconique du script, ses dialogues minimalistes, ses paysages minéraux transforment sa vision en véritable expérience mystique.Avec Javier Bardem en assassin qui se prend pour une... Lire l'avis à propos de No Country for Old Men

Avatar STEINER
8
STEINER ·
Bande-annonce
5.8

Au pays du mensonge déconcertant

Aissa Manga dans son rôle préféré à la ville comme à l’écran de passionaria des causes en noirs et blancs : villageois blancs odieux, racistes et imprégnés d’une forte odeur de rance (sans doute celle des années 30) versus immigrés noirs doucereux, tolérants et sympathiques ; maires blancs de petits villages de province très fiers de leur origines- et du coup évidemment habillés tout en... Lire la critique de Bienvenue à Marly-Gomont

2
Avatar STEINER
1
STEINER ·
Bande-annonce
7.4

Nouvelle peau

Transposant un polar français de Thierry Jonquet aux confins de l’épouvante, Almodovar nous offre un objet en apparence bizarroïde : avec des références explicites à l’univers clinique froid et sadique des « yeux sans visage », le récit d’une monstrueuse vengeance, a la lettre chirurgicale et en vase clos.En inventant un curieux espace, a mi-chemin entre le bloc opératoire et le théâtre... Lire la critique de La piel que habito

Avatar STEINER
9
STEINER ·
5.1

Les noces barbares

La belle Octavia, répudiée durant sa nuit de noces avec Santiago Nasar, conduit malgré elle celui-ci a la mort.Receuillant les témoignages, Francesco Rosi reprend le parcours des assassins, celui de lu victime et celui ide la rumeur, transformant son œuvre en chambre d’échos.Une photo superbe, un final rendu mémorable par une invention du réalisateur, mais de perturbantes gambades... Lire la critique de Chronique d'une mort annoncée

Avatar STEINER
5
STEINER ·