Avatar STEINER

Critiques de STEINER

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.3

lonesome cow-boy

Anthony Mann est un peintre de la nature ; il n’en dissocie pas les éléments : l’air, l’eau et la terre sont liés géométriquement, sans emphase mais avec une réalité profonde.Le paysage, chez lui, n’est pas fait pour attirer l’œil ; il « est » là, chez lui, et s’il est souvent majestueux, il laisse une place à la dimension humaine, accentuée par des lignes de force caractérisées par la... Lire la critique de L'Homme de la plaine

Avatar STEINER
9
STEINER ·
Bande-annonce
7.3

Balada triste

Fat city se présente sous le masque d’un titre doublement ironique : dans un récit dégraissé de tout sentimentalisme, ballade mélancolique composé de quelques tranches de quotidien émaciés, Bill et Erni, boxeurs amateurs,entre deux errances, n’atteignent jamais la gloire qu’ils espèrent (en argot, « aller a fat city » : accéder a la propriété).On voit bien ce qui a pu attirer John Huston,... Lire l'avis à propos de La Dernière Chance

Avatar STEINER
8
STEINER ·
6.8

FATIGUE

Reportage romanesque sur la légion élevé au niveau du mythe, davantage encore que pour « pépé le moko », la mémoire de l’époque restera marqué par ce personnage de l’aventurier désespéré et acculé, retrouvant dans l’exil et le danger une sorte de dignité tragique, thématique que Carné sublimera avec un tout autre bonheur dans « le jour se lève » quelques années plus tard.Le style visuel de... Lire l'avis à propos de La Bandera

Avatar STEINER
5
STEINER ·
8.0

BILAN AMER

La comédie italienne a longtemps été considéré comme un genre mineur.Etore Scola, un de ses meilleurs artisans, prouve ici qu’elle peut être le miroir d’une époque. Pratiquant un cinéma résolument populaire, entre la comédie de mœurs, la satire et la caricature grinçante, l’alibi de la farce lui permet de décocher des traits acérés, d’une grande justesse sociologique, dont « Nous nous sommes... Lire l'avis à propos de Nous nous sommes tant aimés !

Avatar STEINER
8
STEINER ·
Bande-annonce
7.6

Tics et Toc

Le film est tout entier imprégné de la personnalité de William Friekin.Puissant, dynamique, mais aussi trouble et ambigu.Trente minute avant la fin, le personnage principal se prend une décharge de fusil a canon scié en plein visage. Friedkin multiplie les lieux de tournage, illustrés par une musique d’ambiance électro si typique du style musical des années 80, donnant de Los Angeles une... Lire la critique de Police fédérale Los Angeles

3
Avatar STEINER
4
STEINER ·
Bande-annonce
6.9

WATERLOO

« Major Dundee » a été amputé à tort et a travers par ses producteurs qui voulaient limiter sa violence paroxystique, filmé comme à l’habitude chez Peckinpah, grâce à la technique du ralenti.Cette vison éclatée de l’œuvre à venir nous donne un résultat distendu, manquant d’unité et de cohérence et dans lequel on sent incontestablement les manques.Le montage est certes un art que ne possède... Lire la critique de Major Dundee

Avatar STEINER
4
STEINER ·
Bande-annonce
7.9

Tutti Frutti

A l’opposé d’un Francois Truffaut rendant hommage au cinéma avec la « nuit américaine », 8 1 /2 de Federico Fellini n’est pas placé sous le signe de l’amabilité mais sous celui de la dérision. Mastroianni est ce metteur en scène qui, lors d’une cure thermale, réfléchit sur son art.Et qui retrouve du coup, le corps dans l’eau, des souvenirs de son enfance, de sa vie personnelle et... Lire l'avis à propos de Huit et demi

Avatar STEINER
6
STEINER ·
Bande-annonce
7.3

La vie, la mort, l'ennui..

Sommes-nous ce que nous pensons être ou devenons nous ce que les autres font de nous dans leurs jugements ? Resnais propose ici une autre définition : c’est un père qui fait passer en jugement tous les membres de sa famille en imaginant, au travers une fiction qu’il élabore, une sorte de complot contre lui-même.Film à tiroir, métaphore de la création, considérations sur la désintégration, sur... Lire la critique de Providence

Avatar STEINER
5
STEINER ·
6.3

Oedipe a trois balles

Bertolucci et ses obsessions du pipi-caca oedipien.Si l’auteur de « Prima della Rivolutione » et de « la stratégie de l’araignée » a su éviter dans la plupart de ses œuvres l’impasse du scandaleux comme proposition artistique, il se fourvoie ici, trois ans après la grande fresque inspirée de « 1900 », dans un cinéma plus intimiste, intime même, dans la promiscuité qu’il revendique avec la... Lire l'avis à propos de La Luna

3
Avatar STEINER
4
STEINER ·
7.0

Un petit coup de Poe

De somptueux décors, brillants et colorés, contrastent magnifiquement avec la décadence des occupants du château.La personnalité de Prospéro dépasse celle du classique tyran sanguinaire et atteint parfois celle du philosophe, sa logorrhée prenant souvent friche dans la dichotomie entre le bien et le mal.La scène ou Francesca traverse une multitude de pièces, peintes chacune de couleur... Lire l'avis à propos de Le Masque de la mort rouge

1
Avatar STEINER
6
STEINER ·