Avatar Shonagon

Critiques de Shonagon

Versus
  Suivre
6.2

Beau gosse narcissique et paranoïaque

Faisons court. L'auteur sait écrire, il sait faire des phrases. C'est dit. Le reste est d'un vide à la limite du grotesque. Le narrateur/auteur est un pédant sans imagination. Ça habille de jolis mots pour lecteurs peu exigeants. J'adore l'art aussi, je ne peux vivre sans. Mais je ne l'étale pas avec une complaisance puérile. C'est long, il ne se passe rien, ça se veut profond et subtil quand... Lire l'avis à propos de Plonger

12 2
Avatar Shonagon
2
Shonagon ·
Bande-annonce
7.4

Un bel effort de self control.

Le générique. Ça donne le ton, on est prévenu. C'est léger. Puis survient le japonais. Ce cliché de merde qui rappelle les pires heures du cinéma américain où les noirs et les indiens étaient joués par des blancs grimés dont la nuance de jeu se limite au grotesque. On prend alors son fidèle smartphone et on regarde rapidement. Le film date de 1961. Bigre ! L'humour de Blake Edwards est sur le... Lire la critique de Diamants sur canapé

1
Avatar Shonagon
1
Shonagon ·
7.8

Sans mes éclaireurs, jamais un titre pareil ne m'aurait fait ouvrir le livre.

Tout est un peu dit dans le titre de cette courte critique : Ne vous fiez pas à cette chose informe faite de lettres et d'un chiffre 'Simulacron 3' Car derrière l'édition pourrie et l'illustration indigne se cache un petit bijou de livre entre anticipation et roman noir. Là où ça devient formidable (bien qu'accessoire) c'est qu'il a été écrit en 1964. Je vous vois venir : oh non, la vieille... Lire la critique de Simulacron 3

3 4
Avatar Shonagon
9
Shonagon ·
7.2

Dubitatif

Après la belle découverte de Cécile Minard avec Faillir être flingué, j'ai débuté Bastard battle avec une certaine excitation... Je n'ai aucun problème avec la langue plus ou moins reconstituée mais, pour le coup, c'est plutôt au niveau de l'histoire et du concept que j'ai trouvé la chose assez vaine, voire un peu arty poseur. Et parfois assez inutilement complaisante. Tout cela reste donc... Lire l'avis à propos de Bastard battle

3 2
Avatar Shonagon
6
Shonagon ·
Bande-annonce
7.4

La drogue, c'est pas bien. Mais c'est cool quand même au fond.

D'abord, précisons que je n'ai rien contre Darren Aronofsky. La chose étant dite, Requiem for a Dream est un film "gerbatoire" si vous me permettez l'expression. Pas pour la prétendue dureté sans concession dans ce qui est montré à l'écran mais bien pour la manière dont elle est montrée. Film à tendance hype, je me la pète sous prétexte de donner des leçons, mais les leçons ça craint alors... Lire la critique de Requiem for a Dream

3 1
Avatar Shonagon
1
Shonagon ·
7.4

First and last

J'adore Gene Wolfe. Quand il est bon, c'est un de mes auteurs préférés. Je mets un 7 à l'ensemble pour la première nouvelle qui est un chef d’œuvre du genre. Tout ce qui fait la qualité stylistique, le grand et subtil pouvoir d'évocation de ce romancier se trouve dans ces quelques pages cruelles et envoutantes. Malheureusement, n'ayant aucun intérêt particulier pour "le fin mot de... Lire l'avis à propos de La Cinquième Tête de Cerbère

1
Avatar Shonagon
7
Shonagon ·
6.4

Révolutionnaire de buanderie

Pour la version longue, voir l'excellente critique de Charybde2. Tout y est dit. Je vais donc juste en rajouter une couche sur deux points. C'est par obligation professionnelle que j'ai du lire un petit paquet de romans de la dernière rentrée, chose que je ne fais pas d'habitude. Du coup, on ne le fait pas à moitié et on s'intéresse aussi à la critique littéraire dans la presse. Et l'on... Lire la critique de Faber, le destructeur

1
Avatar Shonagon
3
Shonagon ·
7.6

Mets de l'huile !

Ne boudons pas notre plaisir, il fut important à la lecture de cet imposant roman. Et pourtant j'apprécie peu les déconstructions et changements de point de vue incessants. Ce qui est agréable, c'est que l'auteur ne se moque pas de nous. Il ne fait pas du page-turning dégueulasse. C'est très documenté comme cela a été dit par d'autres, on entre dans l'intrigue sans problème, particulièrement... Lire la critique de En panne sèche

1
Avatar Shonagon
7
Shonagon ·
4.6

Deux ex machina

Il y a des romans qui se foutent de notre gueule. Celui-ci en est un exemple assez parfait. L'auteur sait écrire, c'est acquis. Il sait donc placer un mot après l'autre pour faire des phrases pas trop moches. Et il se croit alors autorisé à utiliser cette compétence pour nous pondre un roman poseur à l'extrême, sans histoire, sans poésie, sans mélancolie. Alors, qu'évidement, vous l'aurez... Lire la critique de L'état du ciel

2
Avatar Shonagon
2
Shonagon ·