Avatar Siestacorta

Critiques de Siestacorta

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.8

Hollywood parano

Ca se passe dans le même univers barré que Mulholland Drive, les films de Gregg Araki, Glamorama de Bret Easton Ellis, Vineland de Thomas Pynchon ou La conspiration des Ténèbres de T. Roszak. Une société secrète, des gens pas très sains dans leur tête des cyniques et des paumés, des légendes urbaines qu'en fait tout est vrai, le tout infusé dans une culture populaire bouillonnante et cryptée.... Lire la critique de Under the Silver Lake

Avatar Siestacorta
8
Siestacorta ·
5.1

Fourre-tout digeste

Faut aimer les mélanges : hantise, huis-clos (à la Lost / le dome), envahisseurs, possessions, héros tourmentés, suspense, SF, quelques côtés "post-apocalypse"... Étrangement, la sauce prend pas si mal, ça tient sans doute à un bon équilibre entre les personnages. Un truc intéressant, c'est qu'au lieu de faire du mystère avec des riens, les informations sont données assez régulièrement.... Lire la critique de Ghost Wars

Avatar Siestacorta
7
Siestacorta ·
Bande-annonce
6.4

Michiganilingus

Dramédie. C'est rarement comique, mais le regard sur les personnages est indulgent, et chacun merdouille d'une façon un peu pathétique, touchante et drôle. Le fait d'utiliser le sexe comme argument principal (et le sexe - masculin - tarifé, qui plus est) sans en faire le sujet - sans faire semblant qu'il soit ni toujours formidable, ni forcément problématique, juste recherché - est sans... Lire l'avis à propos de Hung

Avatar Siestacorta
7
Siestacorta ·
Bande-annonce
7.1

Vie de chien (mouillé)

Quand c'est sorti, j'avais pas très envie de le voir, je craignais le film social crapoteux. En fait, non, ça se rapproche un peu du conte - avec une histoire simple et une ambiance un peu décalée. Ambiance très marquée : le quartier presque mort, des nuits à la Sin City, la torpeur et l'air épais d'une côte humide, des crépuscules, de beaux plans larges... Un peu comme un récit... Lire la critique de Dogman

Avatar Siestacorta
7
Siestacorta ·
Bande-annonce
6.2

Les amours d'art et d'essais

Isabelle Broué a parfois présenté son film comme une "comédie documentée". Mockumentary ? Presque, et autre chose aussi : du ciné-gigogne. Un film qui crée le suspense sur sa propre fabrication en le mêlant à celui de la découverte des relations polyamoureuses : les interviews sont filmées par une réalisatrice en pleine autofiction, en train de se paumer et de se trouver en même temps.... Lire l'avis à propos de Lutine

4
Avatar Siestacorta
8
Siestacorta ·
7.4

Pastichef-d’œuvre et superslips

Un comics où Grant Morrison fait jouer ses gros muscles post-modernes, avec de la mise en abîme et de l'histoire du comics. Lire l'avis à propos de Flex Mentallo

Avatar Siestacorta
8
Siestacorta ·
7.0

La petite série qu'a tout d'une grande

Des dialogues cultes (le pârvarr !), des personnages cultes (un troufion transgenre. Et le pârvarr !), des épisodes chantés, des bidasses, des super-soldats, des zombies, Hitler qui se fait chopper en train de cueillir les champignons en bermuda, Alban Lenoir, une bande originale enniomoripixiesque, et même quelques bons scénarios. Je vois pas ce qu'il nous faudrait de plus. Lire la critique de Lazy Company

Avatar Siestacorta
9
Siestacorta ·
7.0

Critique de The Filth par Siestacorta

C'est excellent, en fait, la vraie note technique ça devrait être 8 ou 9, mais je peux pas donner une si bonne note à un truc qui m'a autant déprimé. Peut-être que j'en attendais trop, en espérant retrouver le Grant Morrison de Invisibles. C'est peut-être le même scénariste, mais pas sous la même drogue, clairement. Là c'est un bad trip. Avec des dessins très vifs, très spectaculaires. Il y... Lire la critique de The Filth

2 1
Avatar Siestacorta
7
Siestacorta ·
7.5

Critique de Poker d'âmes par Siestacorta

Pour le héros de ce roman, il ne s'agit pas "seulement" de jouer son âme au poker. Il s'agit de vivre en prêtant une attention maniaque à la symbolique des cartes et des jeux de hasard. Le destin, le jeu, les rapports de pouvoirs. Toutes figures, du tarot, et des quêtes mythiques se répondent, se mélangent. Pour trouver certaines choses, il faut jouer à pile ou face aux carrefours.... Lire l'avis à propos de Poker d'âmes

2 1
Avatar Siestacorta
9
Siestacorta ·
6.6

Critique de In the Dark - Justice League Dark,... par Siestacorta

C'est plus orienté magie que vraiment "daaaaaark".... Pour ceux qui aiment John Constantine, vous trouverez peut-être qu'il perd du caractère. L'intérêt est plutôt, je crois, de voir une partie "secondaire" de l'univers DC prendre vie, s'enrichir. L'avantage des séries d'underdogs, c'est qu'il y a plus de surprises possibles, les personnages se pratiquent pas quotidiennement depuis des siècles,... Lire la critique de In the Dark - Justice League Dark, tome 1

Avatar Siestacorta
8
Siestacorta ·