Avatar Slowvlaki

Critiques de Martin

@Slowvlaki
Versus
  Suivre
Bande-annonce
5.8

L'invitation au voyage

Sur PlayStation 4 : Yooka-Laylee était attendu au tournant par toute une génération de joueurs ayant connu l'âge d'or de la plate-forme des années 90 : des jeux comme Banjo-Kazooie bien sûr, mais aussi sa suite Banjo-Tooie, Donkey Kong 64, ou encore Conker's Bad Fur Day (dans un esprit bien différent). Il faut dire que la série Banjo-Kazooie (première source d'inspiration pour Yooka-Laylee, celui-ci étant même... Lire le test Yooka-Laylee sur PlayStation 4

1 4
Avatar Slowvlaki
8
Slowvlaki ·
Bande-annonce
7.4

Fétichisme des points de sauvegarde

Sur Xbox 360 : Je n'ai pas le souvenir d'un jeu m'ayant fait ressentir une sensation de délivrance et d'extase pareille au moment d'atteindre un... point de sauvegarde. Alien Isolation a en effet pris le choix audacieux d'opter pour un système de points de sauvegarde plutôt que d'automatiser cette dernière (mis à part un court passage faisant exception vers la fin du jeu). Si sur le coup, le joueur est bien... Lire le test Alien : Isolation sur Xbox 360

8
Avatar Slowvlaki
9
Slowvlaki ·
Bande-annonce
6.5

Critique de White Bird par Slowvlaki

Les années 80 comme ça, ça peut faire peur au début, on pense inévitablement à des clips musicaux kitch ou l’image prend le pas sur la musique (lire ce papier très sympathique de Musiclodge.fr : http://www.musiclodge.fr/article-la-musique-des-annees-80-116993588.html ), à Ronald Reagan, ou encore à des horribles yuppies (même si les deux derniers vont ensemble)… heureusement, quand c’est Gregg... Lire l'avis à propos de White Bird

26 2
Avatar Slowvlaki
8
Slowvlaki ·
7.8

Critique de Banjo-Tooie par Slowvlaki

Sur Nintendo 64 : J'ai toujours eu l'impression que pour apprécier pleinement Banjo-Tooie, il était nécessaire avant tout de parvenir à faire en quelque sorte, le "deuil" de Banjo-Kazooie. Mis à part les niveaux qui s'avèrent bien plus complexes que dans le premier opus de par leur taille plus imposante mais aussi de par leurs interconnexions, la palette de mouvements pouvant être exécutés par l'un des plus... Lire le test Banjo-Tooie sur Nintendo 64

5 1
Avatar Slowvlaki
8
Slowvlaki ·
Bande-annonce
7.8

NEVER GIVE UP. TRUST YOUR INSTINCTS.

Sur Nintendo 64 : Je gardais de Lylat Wars l'image d'un jeu très sympathique mais cependant un peu trop simple. C'est bien évidemment parce que je ne connaissais pas le chemin pour faire le jeu en mode difficile (et oui, je n'avais pas internet en 1998 ! De plus, le jeu n'était pas à moi, je n'ai donc pas forcément eu le temps de fouiller davantage). Comme quoi ça peut paraître stupide de s'amuser à passer sous... Lire le test Lylat Wars sur Nintendo 64

8 3
Avatar Slowvlaki
8
Slowvlaki ·
Bande-annonce
6.0

Critique de Only God Forgives par Slowvlaki

Comme beaucoup de monde, il va m'être difficile de décrire mes impressions au sujet de "Only god forgives" tant j'ai eu l'impression d'être ballotté entre deux sentiments très différents. L'un, je ne vais pas le mentir, c'est l'impression d'avoir regardé un film prétentieux et vain, utilisant à foison toutes les thématiques tapageuses et sur lesquelles il est facile de choquer les gens :... Lire l'avis à propos de Only God Forgives

11
Avatar Slowvlaki
5
Slowvlaki ·
Bande-annonce
7.8

Hikikomo rit (ou pas).

"Bienvenue à la NHK" est une série animée d'une mélancolie bouleversante. La solitude que l'on peut ressentir dans les grandes villes (ici, très grande en l'occurrence puisqu'il s'agit de Tokyo) n'a que rarement été aussi bien retranscrite (même si ce n'est pas vraiment le sujet principal). Ce qui m'a frappé au fil des épisodes c'est le fait que malgré l'immensité de Tokyo, on ne verra presque... Lire l'avis à propos de Bienvenue à la NHK

10
Avatar Slowvlaki
10
Slowvlaki ·
Bande-annonce
7.9

Critique de Banjo-Kazooie par Slowvlaki

Sur Nintendo 64 : A quel point la nostalgie peut-elle influencer l'admiration que l'on porte à un jeu vidéo ? C'est une question que de nombreuses personnes peuvent se poser lorsqu'elles décident de rejouer à un jeu (ou même n'importe quelle autre œuvre) qui les aura marqués pendant leur enfance. Quand je rejoue à Banjo-Kazooie, mis à part le plaisir que j'y prends, je ne peux m'empêcher de penser aux heures... Lire le test Banjo-Kazooie sur Nintendo 64

8 3
Avatar Slowvlaki
10
Slowvlaki ·
Bande-annonce
8.3

SA FOLIE LUI INFLIGE DES DEGATS

Sur Game Boy : A l'heure ou les jeux vidéos récents s'efforcent de devenir de plus en plus spectaculaires (graphiquement parlant), la première génération de jeux Pokémon, malgré ses 15 ans d'âge, reste pourtant une preuve qu'il est possible de fasciner toute une génération avec un jeu au graphisme plus que minimaliste (pour ne pas dire assez dégueulasse, surtout quand on voit les tronches plus qu'improbables... Lire le test Pokémon Bleu sur Game Boy

22 2
Avatar Slowvlaki
9
Slowvlaki ·
Bande-annonce
7.1

Du shoegaze, un alien et une transformation en cafard géant (si, si !)

"Nowhere" fait partie des films pour lesquels il est très difficile d'expliquer sa fascination. Il s'agit d'un film ou l'avis ne peut être que très subjectif tellement il s'agit d'une réalisation atypique. Conclusion de la "Teenage Apocalypse Trilogy" de Gregg Araki (également constituée de "Totally fucked up" réalisé en 1993 et "The Doom Generation" en 1995), "Nowhere" peut également être vu... Lire la critique de Nowhere

17
Avatar Slowvlaki
9
Slowvlaki ·