Avatar TravisBickle

Critiques de TravisBickle

Versus
  Suivre
  • 1
  • 2
Bande-annonce
6.4

Violence des échanges en milieu pas tempéré

Ersatz corse des Affranchis ? Rien à voir ! Ici, pas de romantisme, ni de flamboyance : juste l'âpreté des combats politiques, l'aridité de la terre corse, la violence sourde des rapports humains. Mention à la lumière de Claire Mathon, qui refuse tout cliché, pour mieux souligner les teintes blafardes et sombres de la Corse. Un vrai film politique qui parvient à tenir à... Lire la critique de Une vie violente

Avatar TravisBickle
8
TravisBickle ·
Bande-annonce
7.4

Le chef d'oeuvre d'Arthur Penn ?

Trois gars, une fille. Sur un scénario de Steve Tesich, Georgia est une fresque sur l'Amérique de l'après-guerre jusqu'au début des années 70. Amitiés, confit idéologiques, amours contrariées, temps qui passe... Ce ne serait que ça, Four Friends – absurdement rebaptisé Georgia - serait une œuvre imposante. Mais bien mieux : il s'agit de l'oeuvre la plus personnelle d'Arthur Penn, dans... Lire l'avis à propos de Georgia

Avatar TravisBickle
9
TravisBickle ·
7.8

L'antidote parfait à l'Amérique de Trump

En l'espace de quelques années, Richard Brooks signe 4 films indispensables : Les Professionnels, Lord Jim, De Sang Froid. Et cet Elmer Gantry le charlatan, dans lequel Richard Brooks se dépasse totalement. Entre la flamboyance de la réalisation, la précision des dialogues, la force dramatique du scénario, un générique graphique comme on n'en fait plus, la musique obsédante d'Andre Prévin, la... Lire l'avis à propos de Elmer Gantry, le charlatan

Avatar TravisBickle
9
TravisBickle ·
6.4

Pop-art et subversion font-ils bon ménage ?

A l'instar d'un Joseph Losey avec Modesty Blaise ou d'un Roger Vadim avec Barbarella, le cinéaste s'offre là une parenthèse récréative dans son œuvre fortement engagée et très politique. Certes, la satire en filigrane porte sur la société italienne – le divorce, le poids du mariage, la guerre des sexes – mais elle prend la forme d'un véritable pot pourri pop art : lumière, décors, costumes,... Lire l'avis à propos de La Dixième Victime

Avatar TravisBickle
5
TravisBickle ·
7.7

L'arrogance de la subversion

Gros plans expressifs sur Gian-Maria Volonte, incarnation idéale de l’arrogance et du mépris, décors marqués par l’anonymat ou la décadence, dialogues à faire frémir «("La répression est notre vaccin. La répression est la civilisation"), le tout sur une musique obsédante d’Ennio Morricone, le film évoque tour à tour l’absurde de Kafka, d’ailleurs cité en fin de film, le grotesque de Borges et... Lire l'avis à propos de Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon

Avatar TravisBickle
9
TravisBickle ·
7.2

Petit bréviaire des angoisses des années 70

Quand on évoque le cinéma italien, on pense souvent à Dino Risi, Federico Fellini, Ettore Scola, Nanni Moretti, Michelangelo Antonioni – c’est-à-dire des réalisateurs masculins – mais beaucoup plus rarement à des réalisatrices. Pourtant, il y en a au moins deux qui ont retenu l’attention du public et de la critique dans les années 70 : Liliana Cavani, pour son sulfureux Portier de nuit, puis... Lire la critique de Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l'été

Avatar TravisBickle
6
TravisBickle ·
Bande-annonce
7.1

Bong Joon Ho, le digne héritier de Spielberg

On le sait depuis au moins un mois et sa présentation cannoise, Okja, le nouveau film du cinéaste coréen Bong Joon-ho (Memories of murder, The Host, Le Transperceneige) est co-produit par le géant américain de la SVOD Netflix, avec Plan B, la société fondée par Brad Pitt. Sans contexte l’un des films les plus excitants et les plus attendus du moment, avec Tilda Swinton, Jake Gyllenhaal et... Lire la critique de Okja

Avatar TravisBickle
8
TravisBickle ·
Bande-annonce
6.9

La tragédie d'un roi sans divertissement

Véritable rareté jamais éditée en DVD et BR. Une fable politique et dépressive, totalement singulière dans l'oeuvre de John Boorman. Pour autant, tous ses thèmes y sont - l'obsession du regard, civilisation contre culture - au profit d'une allégorie de la société occidentale de la fin des années 60, centrée sur un roi sans royaume, ou sans divertissement, incarné par un Mastroianni aussi à... Lire la critique de Léo le dernier

Avatar TravisBickle
8
TravisBickle ·
Bande-annonce
7.0

Une fresque atypique, généreuse, débordante, enflammée.

Dans le sillon de Kusturica, Renoir, Guediguian et Cassavetes. Une bourrasque, une déflagration, une tornade. Pas d’autres mots pour définir Les Ogres, cette fresque atypique, généreuse, débordante, enflammée. Et un peu agaçante, parfois, reconnaissons-le. Mais posons la question franchement : depuis combien de temps avait-on vu un film français aussi puissant et débridé ? Je ne vois pas...... Lire la critique de Les Ogres

Avatar TravisBickle
9
TravisBickle ·
Bande-annonce
5.9

Critique de Twentynine Palms par TravisBickle

Très déstabilisant, visuellement impressionnant. Aussi fort que Délivrance, aussi esthétique que Zabriskie point. Lire la critique de Twentynine Palms

Avatar TravisBickle
9
TravisBickle ·
  • 1
  • 2