Wonse

de vos éclaireurs la suit :
Versus
  Suivre
Parfois je change d'avis.

Répartition des notes

  1. 2
  2. 6
  3. 15
  4. 52
  5. 111
  6. 187
  7. 306
  8. 416
  9. 195
  10. 41

Comparez votre collection avec Wonse

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Wonse
Sondages de Wonse
Critiques de Wonse

Dernières critiques

7.6
Impitoyablement ordinaire et aimable

Ce court est chouette, vraiment. Les dessins sont superbes et traduisent vraiment ce ressenti du repas du dimanche en famille. La voix de Vincent Macaigne apporte ce quelque chose en plus qui donne une autre dimension à ce court métrage. Et puis le texte, dans lequel on se reconnait tous, plus ou moins, ce texte bien écrit, plein de sincérité, de petites vérités, mais parfois moche.... Lire la critique de Le Repas dominical

1 2
Avatar Wonse
5
Wonse ·
6.7
Critique de Blue par Wonse

Je ne peux pas vraiment noter cette BD étant donné que j'ai assez vite abandonné la lecture. Mais pour donner son avis il faut donner une note (système un peu biaisé de fait). C'est dommage. Il faudrait presque une option supplémentaire face à "envie de la/le relire", "coup de cœur" et "je l'ai lu" qui indiquerait qu'on a essayé et qu'on a pas été jusqu'à la fin. Dans Blue je... Lire la critique de Blue

1
Avatar Wonse
2
Wonse ·
Mentions J'aime de Wonse

Activité récente

Statuts d'humeurs

L'Art du chevalement (2013) Un début de réflexion intéressante sur l'art, le rôle des musées et la disparition des savoir-faire / traditions
Fur : Un portrait imaginaire de Diane Arbus (2007) Très belle esthétique. Nicole Kidman et Robert Downey Jr sont parfaits. Par contre l'idée du portrait imaginaire de Diane Arbus était dispensable étant donné le peu de lien avec son oeuvre.
Catfight (2017) Ça m'a fait plaisir de retrouver Sandra Oh. Et Anne Heche aussi. Ça fait sourire, mais on se lasse vite avant la fin.
I Don't Feel at Home in This World Anymore (2017) Contente de retrouver Melanie Lynskey. Une flopée de personnages mi attachants mi horripilants, et une histoire qui aurait pu être un peu plus originale en évitant quelques clichés (et facilités).