Écouter
Pochette American IV: The Man Comes Around

American IV: The Man Comes Around

(2002)
12345678910
Quand ?
8.1
  1. 1
  2. 1
  3. 5
  4. 7
  5. 24
  6. 88
  7. 376
  8. 921
  9. 630
  10. 225
  • 2.3K
  • 254
  • 393
  • 16

Liste de morceauxAmerican IV: The Man Comes Around

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:29)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:36)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:28)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:55)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:52)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:52)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:20)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:57)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:40)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:19)
Critiques : avis d'internautes (8)
American IV: The Man Comes Around
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Johnny, Rick et tous les autres.

L'achèvement d'une formule, sa version poussée au maximum, voilà comment sonne, ou plutôt comment se ressent ce American IV de l'homme en noir. Toujours avec Rick Rubin à la production, qui nous abreuve de son plus clean et compressé son, toujours dans cet équilibre ridiculement difficile entre une finesse des arrangements qu'il choisit et un côté "les deux pieds dans le plat" de ce... Lire la critique de American IV: The Man Comes Around

1
Avatar TimPantel
8
TimPantel ·
Découverte
Psycashnalyse

Dis adieu à ton père. Ce n'est facile pour personne d'avoir un père. Alors le perdre... Tu peux vivre longtemps comme si tu n'en avais jamais eu, comme si tu étais orphelin. T'éloigner, l'oublier, dénier son existence. Jusqu'au jour où ce n'est plus possible. Trop de choses laissées derrière lui, trop de traces inscrites en toi. Dix autres vies ne te suffiraient pas pour en saisir le...

85 80
Avatar Pheroe
9
·
les ténèbres, Cash, la lumière

L'homme en noir se tient toujours debout, les yeux fermés. A quoi pense-t-il ? A la lumière ? Il a, lui aussi, croisé le regard du Diable au détour d'un croisement et il a vendu "chairement" sa peau pour parvenir à cette intensité musicale. Il a réussi la fusion de l'essence boueuse du blues des Nègres au substrat terreux de la country des Redneck. A quoi pense-t-il ? A la lumière qui se... Lire l'avis à propos de American IV: The Man Comes Around

24
Avatar Ramblinrose
9
Ramblinrose ·
Une pure merveille.

Le dernier album de l'homme en noir sorti de son vivant, et je pense qu'il pouvait en être fier. Cet album est tout simplement une pure merveille de country et de blues. La voix grave de Cash n'a jamais été si bonne que lors des enregistrements de ses "American Recording" , toute cette série remporte d'ailleurs ma préférence par rapport à ses morceaux originals. Ici du Sting, du Depeche Mode,... Lire la critique de American IV: The Man Comes Around

15
Avatar Tomas Lopez
10
Tomas Lopez ·
Le vieil homme et la mort

Belle découverte que ce dernier album d'un immense artiste. La voix grave de Johnny Cash nous parle de la mort, juste et simple. Qu'il reprenne Depeche Mode (pour la meilleure version de Personal Jesus à ce jour) ou les Beatles (le superbe In My Life), on assiste aux dernières préparations de l'homme en noir avant son grand voyage. Cet album est donc poignant, juste, digne, et touchera athées... Lire l'avis à propos de American IV: The Man Comes Around

11 1
Avatar dauphin_discret
10
dauphin_discret ·
Toutes les critiques de l'album American IV: The Man Comes Around (8)
Vous pourriez également aimer...