Avis sur

Among the Living par stupidocratie

Avatar stupidocratie
Critique publiée par le

Je retombe en adolescence en écoutant les groupes qui ont forgé ma « culture musicale ». Anthrax fait partie de ceux-ci.

Ayant découvert Anthrax lors de la sortie de l'excellent « Sound of White Noise » (1993) je me suis lancé dans l'écoute des opus précédents en débutant par « Among The Living« , considéré comme le « Master of Puppets » du groupe.

Tout d'abord, il faut se replacer dans le contexte de l'époque : Anthrax (groupe originaire de NY) faisait partie du Big Four composé de groupes de la Bay Area (Metallica / Megadeth / Slayer) ..

Même si ces quatre groupes étaient stylistiquement proches, les influences géographico-musicales (la scène Hardcore new yorkaise naissante) ont donné une touche différente au style d'Anthrax.

Cette petite « originalité » se ressent à l'écoute de Among The Living. Après, de là à dire qu'on approche le statut cultissime atteint par un Master of Puppets sorti un an auparavant ...

1ère constatation : je n'aime pas du tout la voix du chanteur de l'époque (Joey Belladonna) : une voix assez aiguë (heavy-ringarde) qui -je trouve- ne collait pas avec le style thrash du groupe. Heureusement, les refrains de Among The Living sont souvent supportés vocalement par certains membres du groupe, donnant un accent punk assez plaisant.

2ème constatation : Les musiciens sont excellents : pour celles et ceux qui ne connaissent pas Scott Ian (et non Ian Scott, l'acteur porno), il s'agit pour moi d'un des maîtres du riff de l'époque thrash, reconnu par les nombreux groupes qui suivirent (avec un certain Dimebag dans le tas ). La rythmique basse (Frank Bello) batterie (Charlie Benante, dont le jeu est 1 million de fois meilleur que celui de Lars Ulrich ... mais ce n'est pas difficile ) n'est évidemment pas en reste.

3ème constatation : l'écoute de Among The Living reste très agréable plus de 20 ans après (ça ne nous rajeunit pas, ma pauvre dame) et des chansons comme Caught In A Mosh (traduction foireuse : »pris dans un moche »), I'm The Law (hommage à Judge Dredd) ou encore Indians sont encore jouées live 20 ans après et font headbanguer petits comme glands grands. Ce sont les chansons que je vous conseille d'écouter en priorité. Le reste n'est pas mal non plus (Among The Living, N.F.L, A Skeleton in a Closet) et vaut également le coup d'oreille.

Among The Living n'est pas mon album préféré d'Anthrax (ni de l'époque Joey Belladonna), il n'a pas non plus pour moi le statut « culte » que de nombreux fans peuvent lui donner. Mais il reste de très bonne facture (notamment grace aux chansons sus-citées) et donne une première idée de la carrière chaotique de ce groupe mésestimé dont le style musical évoluera positivement à l'arrivée du nouveau chanteur (John Bush) au début des années 90 ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 702 fois
10 apprécient

Autres actions de stupidocratie Among the Living