Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Quand les talents s'annulent.

Avis sur Big Sexy Noise

Avatar Tripalium
Critique publiée par le

Allez savoir pourquoi, mais le cas Big Sexy Noise, et plus particulièrement le cas Lydia Lunch m'empêchent de dormir. Je n'attendais rien de particulier de la part de ce groupe et n'étant pas particulièrement attaché à l'avis de la presse dite "spécialisée", j'en ignorais même l'existence il y a encore quelques mois.

Bref, Big Sexy Noise est un peu un super groupe à sa petite échelle. Réunissant pour le meilleur et pour le pire la jadis sulfureuse et presque talentueuse Lydia Lunch et les membres du groupe Gallon Drunk, qui donne dans le rock plutôt éclectique de bonne qualité.

On reconnait d'ailleurs assez facilement la patte musicale propre au groupe anglais sur laquelle vient essayer de se coller, dans un effort qui semble surhumain, la voix de Lydia Lunch. Et c'est bien là ce qui m'empêche assez régulièrement de dormir: ça ne colle pas.

On peut difficilement renier, sans parler de réel talent, la carrière de Lydia Lunch et son importance sur la scène punk des années 70 et 80. Mais Lydia Lunch, c'était essentiellement une voix particulière, aigüe, fausse, un brin torturée qui allait parfaitement avec un univers musical et personnel intéressant et travaillé.

Avec Big Sexy Noise, on en est loin. L'ensemble est plutôt plat. Certains pourront se réjouir du retour de la Diva sur le devant de la scène punk/rock qu'elle n'a plus occupée depuis longtemps. J'ai plutôt l'impression d'un projet bâclé, d'un groupe qu'on monte sur un coup de tête, pour s'amuser ou montrer qu'on est encore bien en vie, dans la foulée des quelques concerts donnés avec Teenage Jesus and The Jerks par exemple.

Alors oui, vivante, mais terriblement ennuyeuse... on est a des années lumières de la profondeur des compositions et des ambiances solo d'un Gallon Drunk, et uniquement d'un Gallon Drunk, sans guest, sans obstacle extérieur et donc sans une Lydia Lunch déclinante et ramollie.

Tout cela peut paraître négatif, mais tout n'est pas à jeter. Et finalement c'est peut être là que se situe le réel problème de ce groupe. Il aurait pu sombrer dans la médiocrité la plus totale ou profiter de son casting pour, pourquoi pas, devenir une nouvelle référence. Mais ce n'est ni l'un ni l'autre. C'est moyen, et c'est sûrement ce qui peut arriver de pire à un artiste que de laisser indifférent.

Enfin, je retourne à mes écoutes de Gallon Drunk et Lydia Lunch, mais séparément.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 177 fois
2 apprécient

Autres actions de Tripalium Big Sexy Noise