👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Historiquement, cet album a une certaine valeur, c'est indéniable. Car il constitue les prémices du sous-genre le plus extrême du metal, le black metal.

Même si le débat fait rage à propos du courant auquel rattacher le groupe ("Ce n'était pas encore du black metal, les vrais débuts du black metal c'est Bathory"), disons que Venom se rattacherait plutôt à la New Wave Of British Heavy Metal. Je n'invente rien, c'est écrit sur le boîtier de mon disque, il faut le savoir, N.W.O.B.H.M, c'est vérifiable.

Donc, que propose ce disque ? Un hard rock sale, mal enregistré, techniquement passable (même sans avoir une grande expérience dans le domaine, ça s'entend qu'ils jouent assez mal), cru, aux guitares tantôt rugissantes, tantôt vrombissantes, tantôt stridentes, à la croisée de Mötorhead, du punk hardcore style Sham 69 ou GBH, du garage rock. On distingue rétrospectivement les prémices du chant black metal dans le chant de Cronos, rocailleux et râpeux à souhait, même s'il part parfois dans le rugissement ou le feulement.

L'énergie inspirée par ce disque est indéniable. Le morceau-titre donne le ton d'emblée, donne envie de secouer la tête en fredonnant les paroles. Les autres chansons sont tout aussi toniques et entraînantes : teacher's pet, raise the dead... buried alive est plus sombre et inquiétante. L'imagerie sataniste/macabre/morbide déployée à travers la pochette et les paroles des chansons (évoquant possession démoniaque, sorcellerie, films d'épouvante...) instaure une atmosphère et marquera un tournant. Même s'il a été prouvé depuis que c'était à prendre au second degré, une bande de gamins en manque de sensations fortes prendra ça au sérieux, quelque part en Norvège, et ira encore plus loin, mais c'est une autre histoire...

A écouter car ce proto-black metal reste accessible à ceux qui ne sont pas forcément amateurs des successeurs scandinaves.

HR33
7
Écrit par

il y a 2 ans

3 j'aime

Black Metal
taboun
5
Black Metal

Critique de Black Metal par taboun

Avec Black Metal, Venom réussit en 1982 la prouesse à ma connaissance inédite dans l'histoire de la musique de devenir la parodie involontaire d'un groupe non encore créé (à savoir Slayer...

Lire la critique

il y a 10 ans

5 j'aime

10

Black Metal
HR33
7
Black Metal

Les prémices du metal noir

Historiquement, cet album a une certaine valeur, c'est indéniable. Car il constitue les prémices du sous-genre le plus extrême du metal, le black metal. Même si le débat fait rage à propos du...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

Black Metal
Venomesque
10
Black Metal

"une approche fraîche et neuve de la musique"

J'appréhende un peu d'écrire sur cet album qui a beaucoup compté pour moi à une époque et continue toujours de compter à l'heure actuelle... Alors que j'étais encore "jeune", inexpérimenté, et que je...

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime

Le Retour de Martin Guerre
HR33
10

Critique de Le Retour de Martin Guerre par HR33

Ce film est formidable. Non seulement il n'a pas du tout vieilli par rapport à l'époque où il a été réalisé, mais en plus il est très réaliste et propose une reconstitution de l'époque...

Lire la critique

il y a 5 ans

4 j'aime

1

Batman : Année 100
HR33
5

Déception pour ma part

J'ai vu cette bande dessinée dans le bac à la médiathèque. Intrigué, je l'ai prise, j'ai lu le résumé de l'intrigue sur la quatrième de couverture. J'ai décidé de l'emprunter. Bilan : mon avis est...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

Black Metal
HR33
7
Black Metal

Les prémices du metal noir

Historiquement, cet album a une certaine valeur, c'est indéniable. Car il constitue les prémices du sous-genre le plus extrême du metal, le black metal. Même si le débat fait rage à propos du...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime