Nicolas POUJOL

@nico94

Homme, 52 ans, France (94000)
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
Fan de musique, cinéma, lecture, expositions mais aussi de voyages
En musique mes goûts vont avant tout vers le punk, le hardcore et le métal mais aussi vers le rock planant et progressif.
Plutôt que d'empiler les notes je préfère chroniquer les films, livres et disques.
Je chronique en priorité ce que j'aime.

Répartition des notes

  1. 0
  2. 2
  3. 8
  4. 12
  5. 30
  6. 57
  7. 127
  8. 162
  9. 101
  10. 20

Comparez votre collection avec Nicolas POUJOL

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Nicolas POUJOL
Sondages de Nicolas POUJOL
Critiques de Nicolas POUJOL

Dernières critiques

6.6
Beautés Divines

Suivez moi je vous emmène pour une odyssée musicale assez originale... Elend est un groupe franco autrichien actif dans les années 1990 et 2000 avec plusieurs albums à son actif. « Weeping Nights » leur troisième opus, reprend essentiellement des morceaux du second album « Les ténèbres du dehors », réenregistrées avec uniquement des voix féminines ainsi mises à... Lire la critique de Weeping Nights

1
Avatar nico94
7
nico94 ·
Écouter
7.4
Critique de Damned Damned Damned par nico94

Avec Sex Pistols, Clash et Buzzcocks, Damned fait partie du « Big four » du punk anglais made in 1977, donc un groupe phare, incontournable de l'Histoire du punk. « Damned damned damned » est le premier album du groupe. Le hit « Neat neat neat » qui débute l'album est un classique punk qui donne le ton du son et du style Damned ; sur « Fan club »... Lire la critique de Damned Damned Damned

4 10
Avatar nico94
8
nico94 ·

Activité récente

Statuts d'humeurs

Le Prisonnier (1967) Un côté psychédélique du meilleur effet, mystérieux à souhait, presque absurde parfois et un P McGoohan époustouflant en font une série culte qu'on peut qualifier de chef d'oeuvre
H to He, Who Am the Only One (1970) Pas encore au niveau de "pawn hearts" leur chef d'oeuvre qui sortira un an plus tard mais un album digne de figurer dans le top 3 du groupe
Babysitting (2014) Il y a pire bien sur mais c’est quand même dans l’ensemble assez affligeant malgré une idée de départ qui aurait pu être intéressante. Malheureusement ça se gâte très vite et les gags pas très drôles
L'Armée des ombres (1969) Un grand classique du cinéma français ; l'un des meilleurs films, si ce n'est le meilleur, sur la résistance