Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

"These are the things, The things that dreams are made of..."

Avis sur Dare

Avatar dagrey
Critique publiée par le

La new wave britannique est extraordinaire, d'autant plus extraordinaire que ses protagonistes les plus inspirés n'ont pas suivi le même chemin artistique.

Contrairement à Depeche mode qui a trouvé une certaine maturité -en même temps- qu'une certaine noirceur avec Stripped, Human League avait frappé d'entrée très fort à la fin des années 70 avec les albums Reproduction et Travelogue qui demeurent aujourd'hui parmi les meilleurs albums répertoriés dans le domaine de la Cold wave.

En désaccord sur l'avenir du groupe, Martin Ware et Ian Craig Marsh font pourtant sécession pour créer Heaven 17. Phil Oakey les remplace par deux étudiantes de Sheffield, Joanne Catherall et Suzanne Sulley.

Dare, troisième album de Human League, sort en 1981.

Dare est l'album de la consécration pour Human league qui s'éloigne sensiblement des rives d'une musique froide qui fait mouche pour une synth-pop synthétique plus ronde et mélodique, à base de claviers analogiques pleine de hits, agrémentée de choeurs féminins. L'album est riche en "pépites" qui ont beaucoup fait beaucoup danser Outre Manche (Things that dreams are made of, Don't you want me, Seconds, Love action...).

L'album fut produit par Martin Rushent.

L'album est numéro 1 des charts anglais pendant 71 semaines. Par la suite, Human League enregistrera Hysteria (et son single The Lebanon ) qui se tient, puis sombrera dans une certaine facilité avec un son de plus en plus commercial et une carrière en "dents de scie".

Dare album

Ma note: 8/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 146 fois
6 apprécient

dagrey a ajouté cet album à 4 listes Dare

Autres actions de dagrey Dare