Écouter
Pochette Drop

Drop

(2014)
12345678910
Quand ?
7.1
  1. 1
  2. 1
  3. 0
  4. 2
  5. 16
  6. 31
  7. 103
  8. 67
  9. 12
  10. 1
  • 234
  • 17
  • 72
  • 5

Liste de morceauxDrop

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
Critiques : avis d'internautes (3)
Drop
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Drop par mediamus

"Drop" (Castle Face, 2014) Thee Oh Sees est bien sans conteste l'un des meilleurs groupes de psyché rock garage actuels. Le groupe de San Francisco fondé en 1997 par le guitariste John Dwyer s'appela d'abord OCS (abréviation de Orinoka Crash Suite ou de Orange County Sound). Le groupe sortira 4 albums sous ce sigle : 34 Reasons Why Life Goes On Without You / 18 Reasons To Love Your Hater To...

Avatar mediamus
7
·
Synthèse d'une carrière transgenre.

Par Hélène Coutard Tête d’affiche de la scène garage-punk californienne, Thee Oh Sees a su gracieusement se hisser au niveau d’un Ty Segall à coups de rouleaux compresseur rentre-dedans, tels que l’imparable Carrion Crawler/The Dream (2011). Bien installés au top du podium des « groupes-de-rock-excitants-qui-utilisent-de-vrais-instruments », les infatigables Thee Oh Sees ont le culot d’épingler... Lire l'avis à propos de Drop

3 1
Avatar Chro
8
Chro ·
Découverte
Néant

Globalement vide de toute émotion, cet album n'apporte pas grand chose à la musique. Les guitares font mal au crâne, le chant est constamment sur la même note. La musique en elle-même a tout pour être dénuée de rebondissement ou de quelque intelligence. Rien ne se passe. Tout au long de l'écoute, la musique peut soit plonger l'auditeur dans l'ennui le plus profond, soit l'agacer tellement elle... Lire la critique de Drop

2 5
Avatar Simon Grolleau
2
Simon Grolleau ·
Toutes les critiques de l'album Drop (3)
Vous pourriez également aimer...