(some) People want Peace

Avis sur Egypt Station

Avatar Laughing Stock
Critique publiée par le

Causes et engagements de Paul McCartney

"Pour une éthique dans le traitement des animaux (PETA France) : Paul McCartney est aujourd'hui très actif dans la promotion des droits des animaux et du végétarisme, soutenant régulièrement les campagnes de Peta, on peut le voir expliquer les raisons de son engagement dans une vidéo intitulée « Si les abattoirs avaient des murs de verre, tout le monde serait végétarien ». Paul a toujours soutenu que la compassion était l'une des principales raisons de devenir végétarien, et il déclare dans cette annonce : « Voilà de nombreuses années, j'étais en train de pêcher et comme je ramenais le pauvre poisson, je me suis soudainement dit : “Je suis en train de le tuer, et tout cela pour le plaisir momentané que cette activité m'apporte.” Un déclic s'est produit en moi. J'ai pris conscience, en le regardant se débattre pour prendre de l'air, que sa vie était aussi importante pour lui que la mienne l'était pour moi ». En décembre 2008, dans une interview publiée dans Prospect, Paul McCartney déclara qu'il avait écrit au 14e dalaï-lama pour lui reprocher de ne pas être totalement végétarien, en contradiction avec sa déclaration selon laquelle « en tant que bouddhistes, nous croyons qu'il ne faut infliger de souffrances à aucun être sensible ». Le dalaï-lama lui ayant répondu qu'il avait besoin de manger de la viande selon ses médecins, McCartney lui dit qu'ils avaient tort

McCartney crée un site et un mouvement afin de promouvoir une alimentation moins carnée : Meat Free Monday (MFM) : Stella, Mary et Paul McCartney s'engagent aux côtés d’autres célébrités pour promouvoir « un jour sans viande chaque semaine » afin, entre autres, de réduire les émissions de CO2, « manger moins de viande pour un monde meilleur ». Paul déclare : « Dans l'avenir, nous allons tous devoir changer la façon dont nous mangeons. Nous pensons qu'il est possible de modifier notre alimentation avec un sentiment d'optimisme, de joie, et la satisfaction d'aider à vraiment faire la différence dans le monde. » Il compose une chanson qu'il offre librement en téléchargement. Aux McCartney s'associent Olivia Harrison, Yoko Ono, Sheryl Crow, Jeff Beck, Bryan Adams, Moby, et de nombreuses célébrités parmi lesquelles Gwyneth Paltrow, Richard Branson, Alec Baldwin et Joanna Lumley.

The Liverpool Institute for Performing Arts (LIPA) : Dans le milieu des années 1980, Paul a visité son ancienne école The Liverpool Institute for Boys (Institut pour Garçons de Liverpool). À l'occasion de cette visite, il a entrepris de sauver ce qui restait alors du bâtiment abandonné. L’institut des arts de Liverpool a ouvert en 1996 et est devenu un établissement d'enseignement supérieur. Aujourd'hui LIPA a la réputation d'être l'un des leaders britanniques des établissements d'enseignement supérieur des arts. LIPA assure l'éducation et la formation dans toutes les disciplines des arts et du spectacle
.
La Musicothérapie Nordoff-Robbins (La transformation de la vie par la musique) Depuis 1988, Paul a joué un rôle important dans la sensibilisation à la musicothérapie Nordoff-Robbins. Il s'est activement impliqué dans un certain nombre de projets.

The Vegetarian Society et le Végétarisme : Paul et Linda sont devenus patrons de la « Vegetarian Society » en 1995, apportant leur soutien à une cause à laquelle ils sont très sensibles. Ils participent activement à de nombreuses campagnes de sensibilisation. Paul McCartney chantant Michelle à Michelle Obama

The OneVoice Movement : OneVoice est un mouvement populaire qui s'emploie à mettre fin aux conflits israélo-palestiniens. Au mois de mai 2009, Paul McCartney, qui a officiellement rejoint son conseil d'administration international en tant que conseiller, invite le Président Obama à soutenir le Mouvement OneVoice. McCartney ajoute : « Je suis un fier supporteur de OneKind. La cruauté et la souffrance envers les animaux est totalement inacceptable. Il est temps que nous le reconnaissions et que nous en prenions conscience ».
McCartney, jouant sur une guitare électrique orange et portant un T-shirt rouge où est écrit No More Land Mines.

McCartney militant contre les mines antipersonnelles
No More Land Mines : La Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel ou traité d'Ottawa est signée en 1997, et entrée en vigueur le 1er mars 1999, mais son succès reste mitigé étant donné que la majorité des états producteurs et/ou utilisateurs de mines antipersonnel refusent d'adhérer au texte. En 2001, Heather McCartney et Paul s'engagent pour l'éradication des mines antipersonnel, de même que d'autres personnalités telles que Lady Diana Spencer ou Adriana Karembeu, appuyant les efforts de nombreuses organisations telles que HAMAP, Handicap International, l'ONU, et le Comité international de la Croix-Rouge, ils arborent des affiches et portent des tee-shirt « No More Land Mines » durant les concerts. Le 23 septembre 2004 à Los Angeles, Paul McCartney et Heather Mills McCartney ont été les hôtes du Gala annuel pour éliminer les champs de mines. L'événement a recueilli plus de 1 million de dollars en faveur de la campagne Adoptez un champ de mines de l'Association des Nations unies. Au 1er mars 2007, 153 pays ont ratifié le traité d'Ottawa ou y ont adhéré.

David Lynch Foundation : En 2009, Paul McCartney s'engage auprès de David Lynch pour la promotion de la Méditation transcendantale au sein de la Fondation David Lynch, qui rassemble pour un concert McCartney, Ringo Starr, Moby, Sheryl Crow, Eddie Vedder de Pearl Jam, Donovan et Ben Harper. Paul McCartney et Ringo Starr ne sont apparus ensemble en public qu'un petit nombre de fois depuis la séparation des Beatles en 1970 ; ils avaient joué ensemble en 2002 à l'occasion d'un concert donné en hommage à George Harrison au Royal Albert Hall de Londres. Cet événement constitue l'apogée d'un concert au Radio City Music Hall de New York le 4 avril 2009. La soirée est intitulée Change Begins Within (Le changement commence de l'intérieur). Les bénéfices recueillis doivent servir à enseigner la méditation transcendantale à un million d'enfants à risque.

Paul McCartney s'indigne d'un décret du gouvernement français interdisant les menus végétariens dans les écoles, interdiction devant être étendue aux autres établissements publics : « C'est un pas en arrière pour la France. Il va à l'encontre de la Charte des Droits Fondamentaux de l'Union Européenne en refusant le droit aux personnes d'exprimer leurs croyances. Nul besoin de manger des animaux, en réduisant la quantité de viande que nous mangeons, nous pouvons combattre le changement climatique et réduire le risque de maladies cardiaques ainsi que d'autres maux ». PeTA honore à son tour Paul McCartney pour son engagement à leurs côtés en éditant un timbre à son effigie aux États-Unis

Soutien à Pussy Riot. Depuis août 2012, McCartney se joint à une longue liste de musiciens pour venir en aide au groupe punk Pussy Riot, dont Madonna, Peter Gabriel, les Red Hot Chili Peppers, Patti Smith, Sting et bien d'autres. Il récidive le 23 mai 2013 dans une lettre manuscrite aux autorités russes parce qu'un de ses membres, Maria Alyokhina entame une grève de la faim depuis la veille : « J'ai une longue relation avec le peuple russe, et dans cet esprit, je fais la requête suivante dans un esprit d'amitié pour mes nombreuses rencontres russes qui, comme moi, croient dans le traitement des personnes, de toutes les personnes, avec compassion et bonté »

Soutien aux victimes du terrorisme. Immédiatement après les attaques du 11 septembre, Paul McCartney tourne le documentaire The Love We Make, dans lequel il explique sa volonté d'aider les victimes de New York. Un concert est organisé pour l'occasion où participent des personnalités telles qu'Elton John, Billy Joel, Mick Jagger, Bill Clinton et bien d'autres. Le concert se conclut sur la chanson composée par Paul pour l'occasion Freedom où il dit entre autres « Je me battrai pour mon droit à vivre libre ». En 2008, Paul McCartney inclut Israël dans sa tournée, ce qui provoque la colère des militants du mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions, association de militants pro-palestiniens, qui le menace de mort. Le Mossad, services secrets israéliens, est alors contraint d'assurer la protection du chanteur.

March For Our Lives. Le 24 mars 2018, Paul McCartney participait à la manifestation à New York pour exiger un contrôle accru des armes à feu aux États-Unis. Vêtu d'un Tee-shirt affichant « Nous pouvons mettre fin à la violence armée », il a évoqué un de ses meilleurs amis, tué non loin des lieux de la manifestation. Il parlait évidemment de John Lennon, son partenaire dans les Beatles, assassiné de sang froid, le 8 décembre 1980."

(texte : Wikipédia)

L'album Egypt station

Tout d'abord, il serait bon de définir où commence et finit l'album. Surtout à quel moment il finit, à vrai dire... c'est le problème des éditions à multiples bonus dédiées à récompenser les acheteurs, et souvent cela fausse l'impression finale. Ici, clairement, le 18ième bonus Nothing for free risque d'en traumatiser plus d'un (pour les puristes, vous pouvez dorénavant commencer à vous latter le dos) et ne laisse pas le même impact émotionnel qu'un C-link et son solo de guitare blues accompagné par des cordes langoureuses, ou Station II.
Je crois qu'il s'arrête à la plage 16 "Hunt you down/ Naked / C-link", mais il aurait pu tout à fait logiquement finir avec "Station II", et cela donnait une impression d'achèvement avec l'ouverture "Opening station". Seulement, il semble que Paul ne veuille pas donner de "fin", il joue les prolongations, et on peut le comprendre. C'est une démarche bien différente de David Bowie, qui mit en scène sa propre mort de façon émouvante et dramatique. Paul semble l'ignorer. Et à différents degrés, nous semblons nous aussi l'ignorer.

Aussi, il est bon de rappeler que Paul McCartney est à la fois auteur et compositeur, et ce qu'il raconte est aussi important que la musique elle-même. Je dois dire que j'écoute aujourd'hui Paul comme un Anglais le ferait, c'est à dire que je suis autant connecté au sens des mots qu'à la musique. Cela change vraiment la perception que l'on a d'un morceau ou de l'ensemble d'un album. Et je suis certain que pour Paul, c'est loin d'être anodin. Je veux prendre pour témoin les petites vidéos qu'il a posté sur YouTube. Chose peu commune, il explique le sens de chaque chanson, vraiment, en deux minutes. Pourquoi crois-tu qu'il fait cela ? Parce Paul a encore deux trois petits trucs à te dire avant de se barrer et nous laisser en proie à ce monde en folie...

Il faut aussi bien réaliser une choses : nous écoutons un homme qui a 76 ans.
Ses premiers enregistrements datent de 1962, soit il y a plus de 50 ans.
Et ce n'est pas fini : cet homme a réalisé plus de 50 albums, et j'en oublie...
Lorsque tu as bien ça en tête, tu peux tranquillement t'installer dans ton fauteuil, ou t'allonger dans ton canapé . Tout ce que tu as à faire est de l'écouter avec respect. Oui tu m'as bien lu : avec respect. Il est l'une des rares personnes vivantes de cette époque révolutionnaire des 60's à pouvoir encore nous transmettre quelque chose. Vois-ça comme un cadeau. "Do it now" ? C'est l'exemple-même d'une chanson qu'il faut écouter attentivement. Lui, cet homme qui a vécu tant d'extraordinaires choses, lui qui a été un Beatles, te supplie de faire les choses maintenant, tant que tu en as encore la force. Il connait le prix de ces mots et il te les donne, là il te l'offre sur un plateau. Il t'en conjure. Il sait ce que c'est. Il n'a jamais vraiment fait de plan de carrière, mais il a fait. Il a expérimenté, il s'est intéressé, il a essayé, il a joué, avec beaucoup de fun, d'humour et de sérieux. Alors, oui, fais-le, fais-le maintenant, et pas demain. All things must pass comme disait Georges. Et ces phrases m'ont vraiment interpellé.

Mais la vérité, c'est que Paul a toujours 20 ans, et c'est pourquoi il est capable de sortir un titre aussi frais que "Fuh you"avec ce petit orgue, ce piano et ce clavecin en introduction entêtant, comme une piécette baroque, jouissive comme une chanson de Vampire Weekend. Moi, cela me donne un profond sentiment de bien-être, avec lunettes de soleil : je me sens cool avec cette chanson. J'ai tout à coup 15 ans, et je l'en remercie, I just wanna fuh...you ! Voilà une vraie chanson pop, comme Love me do en 62, mais avec des codes radio actuels - surtout le refrain - aidé par Ryan Tedder, chanteur de...OneRepublic. "Fuh you" est la fontaine de Jouvence de Paul, un peu la nôtre aussi, et ce n'est pas un péché que Paul veuille s'adresser aussi à cette nouvelle génération. C'est une chanson maline...qui allie deux univers musicaux, l'ancien et le nouveau testament en somme, et le pont de cordes de classe Beatles est bien là pour nous rappeler où nous sommes. De plus, j'aime la taquinerie de Sir Paul McCartney qui a l'élégance d'écrire "fuh", ce qui me rappelle l'espièglerie de "Why don't we do it on the road ?", qui demandait pourquoi on ne baise pas tout simplement dans la rue. Paul a cette simplicité pop qui ne l'a jamais quitté, même s'il s'est intéressé à tellement de choses tout au long de sa vie, comme l'art contemporain, la musique concrète, la musique classique et bien sûr, les questions liées à notre planète. Il a su rester simple, et populaire

Despite repeated warnings

(à suivre...)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 789 fois
11 apprécient · 2 n'apprécient pas

Laughing Stock a ajouté cet album à 11 listes Egypt Station

Autres actions de Laughing Stock Egypt Station