Eric Pokespagne

Homme, 63 ans, France (92500) | Site personnel
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
"There is a crack in everything : that's how the light gets in !" (Leonard Cohen)

"This snowflake is an avalanche !" (IDLES)

Répartition des notes

  1. 33
  2. 90
  3. 229
  4. 397
  5. 718
  6. 1227
  7. 2018
  8. 1655
  9. 918
  10. 261

Comparez votre collection avec Eric Pokespagne

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Eric Pokespagne
Sondages de Eric Pokespagne
Critiques de Eric Pokespagne

Dernières critiques

6.1
"Time waits for No One"

Des gens beaucoup plus intelligents et expérimentés que nous l’ont dit : on ne peut jamais revenir en arrière ! C’est pourtant le rêve qu’on poursuivi Dan Auerback et Patrick Carney avec leur nouvel album, "Delta Kream", pour déboucher, malgré tous leurs efforts – méritoires, là n’est pas la question – à cet échec à peu près inévitable qu’on leur... Lire la critique de Delta Kream

Avatar Eric Pokespagne
5
Eric Pokespagne ·
-
Le bal des maudits

En 2000, Michka Assayas publiait un volumineux ouvrage en deux tomes (et un index…), sobrement intitulé "Dictionnaire du Rock", qui fit beaucoup parler de lui à l’époque (mention particulière au texte de Houellebecq illustrant l’entrée Youg (Neil) du second volume) et refermait proprement le sujet de cette musique du XXème siècle,... Lire l'avis à propos de Underground

Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·
Mentions J'aime de Eric Pokespagne

Activité récente

Statuts d'humeurs

Jupiter's Legacy (2021) Il faut vraiment que j'arrête de perdre mon temps devant ce genre de trucs ni faits ni à faire...
Invisible Man (2020) +1 après un second visionnage très enthousiaste en compagnie de mon épouse psychologue qui m'a fait comprendre la justesse et la force de la description de la perversion narcissique dans le film !
Hérédité (2018) +1 au re-visionnage. Je reste néanmoins toujours aussi réfractaire à la dernière partie du film, tout simplement grotesque.
Thanks for the Dance (2019) Ce disque, que je n'attendais pas, sorti le jour même du départ de ma maman, est en train de me sauver la vie.