Une baleine française surprenante

Avis sur From Mars to Sirius

Avatar McWooze
Critique publiée par le

Je ne suis pas fan du death metal, mais bon, autant essayer cet album, très bien noté de la part de mes éclaireurs. Mais je vous cache pas que je ne sais pas a quoi m'attendre... du type Slipknot ? ou plus Sepultura ? Je n'en sais rien, je me lance.

Cet album commence très fort... Ocean Planet nous plonge dans le death metal de Gojira. Un riff torturé, et mélodieux à la fois, un batteur qui s'acharne pas, et un growl maîtrisé de la part du chanteur. Elle est parsemée de courts silences qui renforcent la force des riffs. Le titre parfait pour commencer un album.
Avec Blackbone, on rentre dans la chair du death metal, des couplets chantés/parlés, je n'ai pas encore fait la différence... Et une batterie déchaînée durant les passages instrumentaux. Je me permet au passage de faire la pub pour RedBull, boisson que le batteur doit consommer en quantité indéterminée avant cette chanson. Et encore une fois, des riffs simples mais efficaces, et des paroles plus torturées.
From the sky commence avec 50 sec d'instrumental, la batterie à son point culminant d'excellence, de même pour les riffs... cependant les couplets sont un peu délaissés... pas assez mélodiques à mon goût.
Gojira nous laisse le temps de respirer avec Unicorn, un titre de transition, 100% instrumental.
Ensuite vient Where Dragons Dwell, des riffs magnifiques, des passages instrumentaux devastateurs. Encore un fois le probleme des couplets, et une voix plus claire vers la fin, qui s'accompagne très bien avec la musique.
The Heaviest Matter of the Universe s'ouvre par une batterie déchaînée, des riffs très maîtrisés, variés. Pas trop de paroles, mais elles ne manquent pas. La musique parle d'elle-même.
Arrive Flying Whales, chanson douce au début, parsemée de bruits de baleine.... Mais la chanson commence enfin vers 2m30, des riffs très recherchés, magnifiques. Ici des couplets plus chantés que dans les autres titres, et un growl très bien exploité. Un fin de morceau parfaite, chargée de soufrance.
Ensuite, In the Wilderness. Une ambiance 100% death metal, un growl plus grave, plus dark. Plus du bruit que des paroles. Ce morceau est pour moi le point faible de l'album. Cependant un fin plus mélodique, plus travaillée.
World to Come nous fait respirer un peu, un début mélodique, des paroles calmes, claires, mélangées au growl du chanteur. Les riffs sont en harmonie avec la batterie tout le long du morceau.
From Mars est l'introduction au prochain titre, un morceau mis en valeur par ses paroles, a la fois mélodieuses et "dark".
To Sirius nous replonge dans le death metal, des riffs dévastateurs, une batterie en folie, plus de cris que de paroles, cependant bien en accord avec la musique.
Enfin, Global Warming, une guitare très travaillée, mélange de la voix claire et le growl du chanteur. Un refrain excellent, avec une instru magistrale, et un final en beauté. Le titre pour clore un album de ce type.

Gojira me fait découvrir une autre facette du death metal, plus mélodique, moins "bruit", moins hardcore... Un très bon album.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 976 fois
20 apprécient · 1 n'apprécie pas

McWooze a ajouté cet album à 9 listes From Mars to Sirius

Autres actions de McWooze From Mars to Sirius