Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Pour la 1ère, une valeur sûre...

Avis sur Gorillaz

Avatar Antoine Fontaine
Critique publiée par le

Alors, pour cette première critique sur ce compte, je me demandais de quoi je pouvais parler... et mon choix n'a pas été long : je devais parler de Gorillaz.

Groupe fondé en 1998 par Damon Albarn, leader de Blur et Jamie Hewlett, dessinateur de Tank Girl... quoi ? On me chuchote que vous le savez déjà ? Bon, OK. Même si, perso, j'ai toujours des doutes depuis que j'ai vraiment découvert le groupe.

Donc, on a Stuart "2D" Pot, chanteur aux yeux noirs timide et pas des plus intelligents, Murdoc Niccals, leader autoproclamé du groupe et bassiste alcoolique, crasseux et ayant pas mal de défauts en plus de taper régulièrement 2D, Russel Hobbs, batteur américain possédé par des putain de fantômes rappeurs et Noodle, gamine japonaise amnésique mais surdouée de la guitare. 4 parfaits inconnus qui s'étaient taillé un tout petit nom lors d'un concert donné dans un pub de Camden ayant tourné à l'émeute et qui sortent cet album en 2001 sur Parlophone, leur label historique.

Et maintenant, alors que le groupe va fêter 20 ans de carrière en 2018, que vaut cet album ? Ben, comme premier album, il remplit parfaitement sa tâche.

Déjà, sachez que vous ne pourrez pas trouver 2 morceaux de cet album ayant le même style musical. "Re-Hash" ne ressemble pas à "Slow Country", qui ne ressemble pas à "5/4", qui, lui-même, ne ressemble pas à "19-2000", "Starshine" ou "Double Bass". Je vous embrouille peut-être, là, mais je pense que vous voyez de quoi je veux parler. Chaque morceau de l'album est tout bonnement unique et on voit que déjà, les Gorillaz savaient très bien mélanger les genres sur un album.

Ensuite, les voix. Et donc, 2D. C'est simple : 2D. Arrache. Tout. Sérieusement, ce gars a une de ces voix ! De plus, quand on écoute les chansons, on peut très vite se rendre compte qu'en plus d'avoir une voix étant, comme on dit, "du feu de Dieu", il peut passer de l'aigu au grave sans aucun problème. Pour vous donner un exemple, écoutez "5/4", puis enchaînez avec "Man Research (Clapper) pour passer d'un extrême à l'autre, c'est assez frappant.

Et qui dit "voix" dit forcément "invités". Et bien qu'on n'ait pas encore un inventaire complet des plus belles voix masculines et féminines de la scène musicale comme allaient le faire bien plus tard "Plastic Beach" et "Humanz", les invités s'en sortent tous très bien. Mentions spéciales à Del tha' Ghost Rapper et Ibrahim Ferrer, le premier pour cette coolitude de vrai MC qui se dégage rien qu'en ouvrant la bouche, le second pour les accents éraillés de tristesse que sa voix particulière, à mille lieues de l'Auto-Tune et de ceux qui en abusent, arrive à faire ressentir.

Et puis, bon, je pense qu'on est tous d'accord pour dire que les clips resteront juste inoubliables. Moi, je me lasserai jamais de Murdoc qui se fait saisir le pénis par un gorille zombie, de 2D qui danse pour éviter une pluie de boules de billard ou encore de la Geep du groupe qui explose parce que notre cher bassiste est un branque pour viser correctement un élan géant.

Mais vous remarquez que je lui taille des superlatifs alors qu'il n'a que 8 étoiles. Pourquoi ? Tout simplement parce que le morceau "Double Bass", perso, me fait parfois m'ennuyer (et je le passe donc) et que je suis amer que le clip de "5/4" n'ait pas abouti. Sérieux, s'il avait été terminé, putain, qu'est-ce qu'on aurait rigolé devant nos télés. Enfin, pas moi, vu qu'en 2001, je n'avais qu'1 an, mais... les autres auraient rigolé.

Donc, "Gorillaz", super premier album pour un super groupe, foncez l'écouter, c'est de la bonne ! Et vous remarquerez que j'ai fait cette toute première critique sur SensCritique sans avoir une fois prononcé le titre-NON, JE LE DIRAI PAS, C'EST UN DEFI QUE JE ME LANCE, JE DOIS TERMINER SANS LE DIIIIIIIIIRE !!!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 944 fois
2 apprécient

Autres actions de Antoine Fontaine Gorillaz