A force de suivre les rivières, on arrive à la mer (proverbe chonois)

Avis sur I Never Learn

Avatar Eric Pokespagne
Critique publiée par le

Lykke Li - et son petit succès - est, je l'avoue, une énigme pour moi. Après m'être passablement ennuyé sur "Wounded Rhymes" - hormis la réussite pop de "I Follow Rivers" -, j'ai voulu tenter l'expérience à nouveau sur ce "I Never Learn"... qui n'a, à mon avis que deux qualités, sa pochette de très bon goût et sa concision (30 minutes, ce qui devrait être le format obligatoire pour 99% des albums...). Pour le reste, qu'entend-on ici ? Des chansons peu inspirées, recyclant idées et mélodies ressassées depuis au moins trois décennies par bien des artistes plus novateurs que Lykke Li, une orchestration prétentieuse, oscillant entre minimalisme et pompe grandiloquente (oh, ces batteries surpuissantes qui m'évoquent un Steve Lillywhite 80's de sombre mémoire !), mais qui n'apporte pas grand chose aux dites chansons, et surtout une chanteuse sans qualité, à la voix certes singulière, mais rapidement lassante, voire même horripilante quand elle "se lâche" (prenez par exemple l'horrible "Love Me Like I'n Not Made of Stone", inécoutable !). Bref ce disque réussit à être à la fois prétentieux et insignifiant, un record en la matière !
[Critique écrite en 2014]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 495 fois
3 apprécient

Autres actions de Eric Pokespagne I Never Learn