Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Le meilleur album de Nirvana

Avis sur In Utero

Avatar Benoît Morin
Critique publiée par le

Reprenons depuis le superbe album Nevermind (1991) qui a rendu célèbre Nirvana, et plus particulièrement Kurt Cobain, le leader charismatique du groupe. Il avait atteint son but d'adolescent en devenant une rock-star célèbre et adulée. Malheureusement, cette célébrité était plus un fardeau pour lui qu'autre chose, avec son mariage houleux avec Courtney Love, la naissance de sa fille France Bean dont il n'eut pas tout de suite la garde à cause de son addiction à l'héroïne.

Il arrive en 1993 avec comme projet de réaliser un nouvel album, moins "lisse" que Nevermind. Cet album est sans doute révélateur de l'état d'esprit de Cobain de cette année là, rageur,lassé par la vie, et qui le montre encore une fois de plus.

L'album commence d'abord par le bon "Serve the Servents", où Cobain critique une fois de plus le divorce de ses parents (rappelons que c'est depuis cet évènement qu'il se sent malheureux), et qu'il aurait voulu avoir un vrai père qui s'occupe de lui.

On enchaine ensuite avec le superbe "Scentless Apprentice", qui commence par la partie endiablée de batterie de Dave Grohl. Ce morceau est connu pour être l'un des plus violents de Nirvana. En effet, Cobain se sort les tripes quand il crie "Go away, get away". Kurt appréciait beaucoup le roman "Le parfum" et s'en est inspiré pour ce titre

"Heart Shaped Box" est sans doute le single le plus personnel de Nirvana (le clip étant le plus réussi du groupe pour ma part). Il est question de confiance et d'amour avec sa femme Courtney (certains diront même que cette "boîte en forme de coeur" est en fait le vagin de Courtney Love), que Cobain pense être en train de perdre. Le solo de guitare est magnifique, et l'on sent que Kurt Cobain a apporté toute son attention à ce morceau.

"Rape Me" est sans doute le morceau le plus controversé de Nirvana. En effet, il est question de viol comme l'indique le titre, ce qui lui valu de nombreux problèmes avec la censure. Kurt Cobain n'hésitait pas à parler de sujets difficiles comme cela (un peu comme "Polly" dans Nevermind), ce qui faisait de lui un artiste engagé.

"Frances Farmer Will Have Her Revenge On Seattle" est un morceau sur Frances Farmer critiquant l'internement de cette dernière.

Puis on arrive à "Dumb". Ce morceau s'inspire de la musique des Beatles (il est vrai que Kurt Cobain admirait beaucoup ce groupe, et surtout John Lennon). Ce titre est plutot calme, c'est pourquoi il sera repris lors du concert "Unplugged à New York" fin 1993.

"Very Ape" est un titre plus rythmé, mais n'est pas le meilleur de cet album.

"Milk It" est un morceau un peu à part du groupe, disons très psychédélique. Les guitares saturées, les cris insoutenables sont présents et l'on sent que Kurt est au bout de lui même. Ce morceau, finalement pas si connu de l'album, est en fait un grand moment de "In Utero".

Puis arrive "Pennyroyal Tea". Il est à priori plus rassurant, mais il n'en est rien. Ici, Kurt Cobain nous parle de ses maux d'estomacs récurrents. Selon Cobain, une infusion de "Menthe pouliot" pouvait calmer sa douleur récurrente (toutefois la plupart du temps, il prenait de l'héroïne pour éviter cette dite souffrance...). La version de la compilation "Nirvana" sortie en 2002 est mixée comme l'aurait souhaité Kurt Cobain.

"Radio Friendly Unit Shifter" parle des problèmes entre Nirvana et les médias. En effet, Nirvana eut de nombreux problèmes avec la censure (cf "Rape Me", "I Hate Myself And I Want To Die").

"Tourette's" est censé nous parler de la maladie de Gilles de La Tourette. En fait, ce morceau est plus un défouloir pour Cobain qu'autre chose et crie de toutes ses forces tout le long du morceau.

Viens ensuite le superbe "All Apologies", beaucoup plus pop. Cobain s'excuse tout le long de la chanson, comme s'il était en fin de vie, comme si c'était son testament. La version enregistrée lors du concert "Unplugged à New York" est encore plus émouvante que celle là. C'est d'ailleurs cette version qui a été retenue pour la compilation "Nirvana", sortie en 2002.

"Gallons Of Rubbing Alcohol Flow Through The Strip" est un titre étonnant. En effet, comme "Endless Nameless", ce morceau est une improvisation réalisée durant les sessions d'enregistrement, et n'a aucune structure. Ce titre est quand même un morceau à écouter, rien que par curiosité. Il est à noter que ce titre n'était que sur les versions européennes de "In Utero".

En conclusion, "In Utero" est un album beaucoup plus agressif que "Nevermind" et montrant le mal être de Kurt Cobain. Beaucoup moins facile d'accès que "Nevermind", mais beaucoup plus personnel que ce dernier (et revenant aux sources de "Bleach"), il reste le meilleur album studio de Nirvana.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1145 fois
1 apprécie

Autres actions de Benoît Morin In Utero