Écouter
Pochette Infinity

Infinity

(1998)
12345678910
Quand ?
7.6
  1. 1
  2. 1
  3. 0
  4. 4
  5. 4
  6. 21
  7. 60
  8. 88
  9. 35
  10. 23
  • 237
  • 20
  • 41
  • 2

Liste de morceauxInfinity

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:58)
- -
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:38)
- -
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:52)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:29)
- -
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:14)
- -
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:01)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:04)
- -
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:08)
- -
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:07)
- -
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:09)
- -
Critiques : avis d'internautes (3)
Infinity
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Infinity par Whysy

Un an après la sortie du monumental “Ocean Machine - Biomech” qui avait marqué d’une pierre blanche le progressif, Devin Townsend revient à la charge avec son premier album sorti sous son nom, “Infinity”. Aussi progressif que son aîné, Infinity reprend les bases de celui-ci mais avec un côté expérimental plus prononcé et un petit grain de folie en plus. Devin joue lui même tous les instruments... Lire l'avis à propos de Infinity

1
Avatar Whysy
9
Whysy ·
Découverte
Critique de Infinity par stupidocratie

Infinity fait partie des albums que je ne laisserai pas de côté, jamais. Une œuvre indescriptible, que ce soit dans le style ou même dans l'intention de l'artiste. Il a craqué, à l'époque. Marre de l'industrie musicale. Un passage en hôpital psychiatrique, une séparation amoureuse font de cet album un fourre tout génial. Accompagné uniquement de l'excellent Gene Hoglan à la batterie, Devin...

11
Avatar stupidocratie
10
·
Toutes les critiques de l'album Infinity (3)