Can you feel the wind of Venus on your skin ?

Avis sur It's a Wonderful Life

Avatar Gaki-Rae-Jepsen
Critique publiée par le (modifiée le )

Est ce qu'un chanteur doit être torturé psychologiquement et mort trop tôt pour me plaire, il faut croire, je laisserais les Elliott Smith, Kurt Cobain et ici présent Mark Linkous (Tout les 3 en bonne place dans mon top 10 albums) répondre à cette question.

Je n'avais jamais entendu parler de Sparklehorse par le passé. Et je l'ai découvert grâce à la superbe critique de Slowvlaki. (http://www.senscritique.com/album/It_s_a_Wonderful_Life/critique/13160179) Je ne savais même pas à quoi m'attendre vraimement en lançant le disque et je dois dire que c'est une des plus grosses baffes que j'ai reçue. À ce moment j'ai su que j'avais eu raison d'écouter de nouveaux albums.

L'album débute directement par "It's a wonderful life" très lo-fi, j'avoue que je me suis demandé comment tout cela aller tourner. Puis j'ai entendu la voix de Mark Linkous particulière, très pâteuse et à la fois très fragile, le tout à la limite du zozotement. J'ai mis un peu de temps à m'habituer mais maintenant les chansons ou sa voix prend ce teint si particulier comme "Sea of teeth" / "Little Fat Baby" / "Gold Day" sont mes préférées.

Can you feel the rings of Saturn on your finger ?

Le titre de ce disque est assez ironique, on ne va pas se le cacher il est loin d'être joyeux. Celui-ci est très linéaire, toutes les chansons sont très rêveuses, narcotiques et extrêmement mélancoliques, à ce niveau là c'est pratiquement une définition du sentiment de mélancolie. Mais pour ne pas être totalement austère Sparklehorse sait offrir des mélodies très douces pour accompagner ses textes. Sauf "Dog door", collaboration avec Tom Waits sorte d'interlude rock sale pour nous réveiller de cet univers extrêmement cotonneux. Lors des premières écoutes elle peut rebuter, mais je dois avouer que j'ai appris à l'aimer.

Ce qui m'a le plus séduit dans cet album ce sont les paroles des différents titres qui sont absolument magnifiques. Mélange de paroles très organiques notamment par ses différentes mentions d'animaux Horse / Dog / Tiger / Frog / Bird / Wolf etc.
Elles se montrent aussi surréels comme dans "Sea of teeth" (D'où provient le titre de la critique et le titre du paragraphe) ou "Apple Bed".

Je prends ce petit paragraphe tiré d'"Apple Bed" pour exemple:

"I wish I had a horse's head,
A tiger's heart,
An apple bed,"

(Si ce genre de texte vous parle vous pouvez vous ruer sur l'album)

Toutes ces textes me rappelle Nirvana dans l'idée d'une métaphore très abstraite et assez peu interprétable mais qui reste infiniment élégante. Je ne suis même pas sûr que cela ait réellement eu du sens même pour l'auteur mais Mark Linkous sait manier la langue et nous offre des paroles inoubliables.

Sparklehorse nous propose donc un album brillant, une heure de musique impeccable, excessivement mélancolique mais très beau de par ses paroles ainsi que ses mélodies.

Note: Quelques guests sur l'album Tom Waits / Vic Chessnutt et PJ Harvey

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 491 fois
7 apprécient

Gaki-Rae-Jepsen a ajouté cet album à 9 listes It's a Wonderful Life

Autres actions de Gaki-Rae-Jepsen It's a Wonderful Life