Écouter
Pochette Les quatre saisons (Pinchas Zuckerman)

Les quatre saisons (Pinchas Zuckerman)

(1999)
12345678910
Quand ?
8.4
  1. 7
  2. 2
  3. 3
  4. 11
  5. 25
  6. 75
  7. 311
  8. 884
  9. 961
  10. 406
  • 2.7K
  • 172
  • 196
  • 14

Liste de morceauxLes quatre saisons (Pinchas Zuckerman)

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:40)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:45)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:41)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:08)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:32)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:01)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:16)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:18)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:39)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:47)

PostsLes quatre saisons (Pinchas Zuckerman)

Critiques : avis d'internautes (3)

Les quatre saisons (Pinchas Zuckerman)
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
C'est cool en sonnerie de portable.

Non cette superbe phrase qui me sert de titre n'est pas de moi. Mais d'un célèbre journal socio-culturel que je ne dénoncerais pas mais il faut tout de même avouer que si Vivaldi n'est plus hype, il a tout de même composé des choses remarquables. Le problème de Vivaldi ne se réduit pas à sa propre petite personne mais plutôt à l'époque et plus particulièrement au mouvement baroque. Si parfois...

8 6
Avatar M-le-noctambule
8
·
La symphonie divine !

Une symphonie venu des cieux ! Tant de grâce, de douceur, et de délicatesse s'en dégagent ! L'écouter me rend triste, me rend joyeux, c'est comme si, ça énumère toutes les parties de ma vie, les plus amères, et les plus emplies d’allégresse ! C'est simplement magique. Merci monsieur Vivaldi ! Lire la critique de Les quatre saisons (Pinchas Zuckerman)

17 9
Avatar Mugi
10
Mugi ·
Critique de Les quatre saisons (Pinchas Zuckerman) par Broyax

Les Italiens ont eu la Renaissance, savent faire des voitures (raaah les Ferrailleries et les Alphas Roméos...) et la pasta. Et la charcuterie aussi. Miam miam. Mais la musique, non. Tous ces violons péteux et ces petits airs prétentieux, c'est juste pas possible. Lire la critique de Les quatre saisons (Pinchas Zuckerman)

2
Avatar Broyax
1
Broyax ·
Toutes les critiques de l'album Les quatre saisons (Pinchas Zuckerman) (3)
Vous pourriez également aimer...