Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Bande mou le matou ! Bernard Minet Lazy Metal Band.

Avis sur Metal Band

Avatar Loys G. Bakemono
Critique publiée par le

Quand tu connais les génériques des dessins animés et séries live des années 80 et 90 par coeur, et qu'accessoirement tu écoutes énormément de Metal (dont pas mal de choses à prendre au second degré): Tu te dis que Bernard Minet Metal Band est la réponse à tes désirs cachés non assumés; comme ci Jean Luc Azoulay et Satan avaient répondu à tes prières lors de messes noires organisées dans ton salon la nuit devant la 1000ème rediffusion des Filles d'à côté...

En fait non, l'AB cartel n'a aucune idée de ce qu'est le Metal, ou vaguement les plans les plus basiques caricaturés du Hard Rock et du Heavy Metal du début des années 80.
Le tout est servi par une production, bien que propre, tellement épurée et synthétique, que l'on croirait une piste de Karaoke superbement bien produite, hélas sans âme et sans les arrangements des morceaux d'origine (oui, il y avait des arrangements chez AB c'est fou quand on y repense !)

Et là, vous vous dites: mais qu'est ce qu'il raconte celui là ?
Oui, fini les synthés kitsch, marque de fabrique d'AB productions, pour transporter le flow fougueux de Bernard nous pointant du doigt, ou serrant le point, scandant ses textes sur l'Amour et la Liberté pour sauver l'Humanité: Juste de la guitare (et alors c'est bien la guitare ?) mal arrangée avec des rythmiques sans aucune dynamique ou inventivité pour réinterpréter les mélodies.
Des contre emplois bien foireux, avec pour exemple l'intro d'Olive & Tom qui normalement est chantée par des choeurs, ici rejouée à la guitare: ça ne sonne pas, c'est pas pro pour un sous, c'est juste naze.
Et dans la catégorie: je ne me limite pas à mes morceaux mais aussi à d'autres classiques du genre et de l'époque, le père Minet reprend Ken le survivant. Un morceau dont le chant aux sonorités assez Punk, voire Heavy Metal à l'origine, rappelant celui de Bernie Bonvoisin de Trust, se retrouve ramolli par un chant plat, forcé avec une tonalité plus basse sans attaque (la vieillesse ?) et surtout inapproprié à un point que l'original est bien plus Metal.

C'est mou.
C'est fait sans bon goût ou volonté de faire bien.
Ou les gars qui ont fait ça n'ont aucun amour de ces morceaux, ou ils n'ont aucune culture Metal.

Même des titres comme: Les chevaliers du Zodiaque ou Bioman, les plus grands classiques de Bernard Minet n'ont bénéficié de soins particuliers. Putain merde les gars, c'était difficile de doubler les voix pour harmoniser tout ça ou travailler les équalisations et effets pour y ajouter de la profondeur comme à l'époque ? Et dire que même gosse on trouvait ça cheap, en 2020, on te fait la version Metal encore plus fauchée.

C'est vide, sans âme.
A un moment ou deux, il y a de la double pédale dire de nous rappeler qu'on est dans un Metal Band.

Les gars ne croyaient tellement pas en son catalogue de chansons, que la moitié du disque est composée de génériques de dessins animés qu'il ne chantait pas à l'époque ou de reprise des Musclés (ok il en faisait parti). A moins que l'espoir d'un second album soit à l'origine de ce track listing ? On n'ira pas jusque là.

Bref, Jean Luc Azoulay et Satan ont pissé sur mes rêves pour en faire des cauchemars.
J'espère qu'on brulera les cartes de membres du Club Dorothée des apprentis métalleux ayant commis cet attentat au Metal, et qu'on leur fera écouter leur disque en boucle pendant une décennie non stop pour qu'ils comprennent à quel point leurs méfaits ont nuit tout autant au Metal qu'au mental du trve fan de BM...
Bernard Minet hein, pas... Black Metal...

EDIT: Après vérification, j'en avais eu vent mais n'y croyais pas: La personne aux manettes et aux manches de cette production n'est autre que Brice, guitariste de Rise of the north star, groupe de hardcore/Thrash/Crossover/Nu metal sur la fin à l'imagerie tirée du manga et d'autres éléments de culture pop. Bref, un gars qui aurait dû savoir bien faire en tant que fan de ce sdeux univers de quoi faire un bon directeur artistique... ou pas. Une belle tâche dans le CV.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 149 fois
4 apprécient

Autres actions de Loys G. Bakemono Metal Band