Pochette Mutilator Defeated at Last

Mutilator Defeated at Last

(2015)
12345678910
Quand ?
7.4
  1. 2
  2. 0
  3. 1
  4. 0
  5. 11
  6. 35
  7. 107
  8. 119
  9. 35
  10. 8
  • 318
  • 43
  • 126
  • 11

Liste de morceauxMutilator Defeated at Last

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:58)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:30)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:20)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:05)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:18)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:50)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:40)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(1:56)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:40)

Critiques : avis d'internautes (2)

Mutilator Defeated at Last
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Déferlante rock psychédélique et déflagration sonique

Avec Mutilator…, John Dwyer semble cette fois puiser son influence dans les années 70 avec des riffs heavy à tomber par terre et un son de guitare monstrueux rappelant certains pachydermes ayant pour nom nom Joy Division, T-Rex, Led Zeppelin, mais également, et aussi étonnant que cela puisse paraître, un certain Dashiell Hedayat avec le titre Poor Queen dont le riff de bass ressemble... Lire la critique de Mutilator Defeated at Last

4 1
Avatar BenoitRichard
8
BenoitRichard ·
Découverte
Du caviar dans le garage.

Pas la peine de faire une longue critique, Thee oh sees nous livre, comme chaque année, un excellent album. La deuxième moitié est plus calme que la première, avec de superbes morceaux comme palace doctor, sticky hulks ou holy smoke. Un bonheur.

Avatar cesarsanchez
8
·
Toutes les critiques de l'album Mutilator Defeated at Last (2)
Vous pourriez également aimer...