Écouter
Pochette Power, Corruption & Lies

Power, Corruption & Lies

(1983)
12345678910
Quand ?
7.5
  1. 0
  2. 3
  3. 3
  4. 7
  5. 28
  6. 70
  7. 310
  8. 352
  9. 137
  10. 36
  • 946
  • 77
  • 222
  • 8

Liste de morceauxPower, Corruption & Lies

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:13)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:14)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:36)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(7:29)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:59)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:52)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:25)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:40)

PostsPower, Corruption & Lies

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur cet album ?
Critiques : avis d'internautes (3)
Power, Corruption & Lies
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Power, Corruption & Lies par dagrey

"Power corruption and lies" est le second album de New Order. Il sortira en 1983. Composé comme son prédecesseur "movement "de 8 morceaux, cet album est marqué par l'évolution du groupe plus electro et plus pop, marque de fabrique dont New Order ne se séparera plus. Les compositions sont excellents, notamment "we all stand"," the village"et surtout 586 qui préfigurera la sortie du plus gros...

Avatar dagrey
9
·
Vers la new wave et l’au-delà !

Movement fut un testament en l’honneur de Ian Curtis, qui se suicida peu avant la sortie du meilleur album de son groupe : Closer. New Order était donc encore profondément affecté par la mort de leur chanteur et cela se ressentait dans leur musique. Movement a donc la réputation d’être un album de transition dans leur carrière mais je ne suis pas de cet avis. Malgré l’importance de plus en... Lire la critique de Power, Corruption & Lies

2
Avatar Seijitsu
8
Seijitsu ·
Découverte
Critique de Power, Corruption & Lies par Gaetan Flaceliere

"Movement", premier disque du groupe, semblait avant tout une tentative pour élargir la palette sonore de Joy Division ; "Power" est celui qui leur donne l'occasion d'expérimenter, de définitivement s'affranchir de l'emprise de Ian Curtis et d'un héritage restrictif. Certaines chansons pourraient passer pour une brillante synthèse de ces deux tendances, comme "Age of Consent", dont les claviers... Lire l'avis à propos de Power, Corruption & Lies

1
Avatar Gaetan Flaceliere
8
Gaetan Flaceliere ·
Toutes les critiques de l'album Power, Corruption & Lies (3)
Vous pourriez également aimer...