Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur Racine carrée

Avatar Floax
Critique publiée par le

Je ne suis pas spécialement porté sur ce genre de musique, mais en tant que Belge, il m'était difficile de passer à côté de cet album, érigé par mes compatriotes en fierté nationale.

Et Stromae me laisse toujours la même impression : c'est très inégal, musicalement c'est parfois intéressant, mais les paroles me laissent totalement de marbre. Oui, parce que ça oscille entre les rimes élégantes et les jeux de mot bien pensés (formidable/fort minable ça sonne bien, ça joue sur les sons ou encore "malgré toutes ces bouteilles de rhum, tous les chemins mènent à la dignité" pour jouer sur tous les chemins mènent à Rome) et le vulgaire quelconque tout droit sorti des pires clichés du rap français avec des "ta mère" en pagaille. Ça m'aurait peut-être fait rire à 13 ans (et encore), mais là ça me gonfle juste et ça fait un peu tâche à côté des textes un plus profonds comme ceux de "Papaoutai".

Voilà encore justement un autre problème de cet album, tant vanté pour sa qualité d'écriture et tant comparé avec Brel : les textes jouent bien sur les sons et les jeux de mots, mais c'est totalement plat niveau idées et messages émis, et ça balance du lieu commun par pelletées. Mention spéciale à "Bâtard" et son "Monsieur n'est pas raciste, parce que Monsieur a un ami noir", ce qui doit être la phrase la plus bateau pour dénoncer l'hypocrisie derrière le racisme. C'est ça de la profondeur et du texte qui dénonce ? "Le racisme c'est mal", "La société de consommation c'est mal" : de la subversion pour adolescents quoi.

Au final, c'est quand Stromae parle le moins et expose ses talents en arrangements musicaux qu'on prend le plus de plaisir : "Merci" est vraiment très sympathique avec un bon casque, chaque instru/chaque sonorité est parfaitement placée et c'est la seule piste qui m'a véritablement émue.

J'aurais pu en rajouter sur le featuring de "qualité" avec le type de Sexion d'Assaut et Orelsan, mais cette ultime piste ne fait que confirmer ce côté mal assumé de Stromae, qui veut décidément balancer son rap dénonciateur pour ados tout en plaisant à la masse avec ses sonorités éléctro ou son timbre vaguement proche de Brel.

Bref, c'est pas mauvais, c'est pas bon non plus, c'est totalement inégal, mais il y a un certain effort de recherche musical que je ne peux que louer, malgré toutes les lourdeurs de cet album.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2288 fois
61 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de Floax Racine carrée