👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Les anglais de Fuck Buttons reviennent en cette année 2013 avec leur album "Slow Focus". Le groupe a déjà sorti deux albums auparavant ("Street Horrrsing" et "Tarot Sport").

Le laboratoire Fuck Buttons

Andrew Hung et Benjamin John Power sont de vrais petits bidouilleurs. La musique du duo peut être définit comme de l'électro expérimentale progressive. Ça peut paraître assez barbare mais je vais expliquer pourquoi j'en viens à utiliser de tel dénominatifs. La musique de Fuck Buttons est assez difficile à ranger dans une case. A la premiere écoute on reconnaît les synthés et autres effets d'un groupe de musique électronique. Jusque là c'est pas compliqué. Mais on se rend compte que les sons utilisés et l'ambiance qu'ils dégagent ne sont pas communs, on en a presque jamais entendu de tel. Ça c'est pour le coté expérimental. Les morceaux sont assez longs, et la structure progressive dans son évolution, on rajoute couche de sytnhé sur couche de synthé. D'où le terme progressif. Voilà pour l'explication du therme électro expérimentale progressif. Vous pourrez ressortir ça lors d'un dîner si l'envie vous prend. Je m'égare, revenons à l'album.

Une atmosphère unique

C'est vraiment le genre d'album à écouter dans son intégralité. Le groupe impose une atmosphère sombre et saisissante. Chaque morceau a son lot de surprises. Pour la peine je n'en citerai pas un en particulier. L'album forme un tout, tout est cohérent, on ne comprend pas trop ce qui nous arrive. On est intrigué et à la fin de l'album on se dit: "C'est déjà terminé ?". Cette musique est tellement imagée qu'on la verrait bien se glisser dans un bon film indépendant à la Romain Gavras. Le groupe triture ses pédales tout au long de l'album pour sortir des sons uniques. Le duo sort de l'ordinaire par sa façon de concevoir la musique. En règle général les artistes de musique électronique composent dérrière leurs platines, pas pour Fuck Buttons. Des synthés et un max de pédales d'effets et le tour est joué. Des rythmes simples, tout est accés sur les mélodies, sur l'atmosphère.

A première vue cet album peut être rebutant, des morceaux de dix minutes assez longs à se mettre en place, un style musical pas très clair. Mais cet album vaut grandement le coup de tendre l'oreille. L'un des albums les plus riche de cette année 2013. Le groupe vient de Bristol, le foyer créateur du Trip-Hop et maintenant d'une électro indéfinissable. Cet album est un OVNI !
Valentin_Lalbia
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Les meilleurs albums de 2013 et Les meilleurs albums de musique électronique

il y a 9 ans

1 j'aime

Slow Focus
KvinGiraud
10
Slow Focus

Drôle d'accueil. // Le son d'un futur perdu.

Première écoute : Cet album, qui avant même l'écoute me semblait compromis par ses pistes qui dépassent parfois les dix minutes, s'est révélé au fond très hermétique. Je ne connais pas Fuck...

Lire la critique

il y a 9 ans

5 j'aime

7

Slow Focus
yaya-dc
10
Slow Focus

Introspection infinie

Alors que Tarot Sport nous faisait monter vers d'autres univers lointains et sublimes, Slow Focus est beaucoup plus terre à terre et proche de nous. C'est comme s'il représentait un (notre ?) monde...

Lire la critique

il y a 8 ans

4 j'aime

Slow Focus
Zii
9
Slow Focus

Ca fait Bzzz dans tes oreilles

« On assume de l’écrire : Fuck Buttons est probablement l’un des groupes les plus intéressants des 10 dernières années. Et la sortie de Slow Focus ce mois-ci présage qu’il demeurera l’un des groupes...

Lire la critique

il y a 8 ans

3 j'aime

Ghettoville
Valentin_Lalbia
8
Ghettoville

Critique de Ghettoville par Valentin Madafaka

Le label Ninja Tune (Amon Tobin, Bonobo...) entame très bien son année 2014 avec la sortie du quatrième album de l'énigmatique Actress. Darren Cunningham, alias Actress, est la valeur montante de la...

Lire la critique

il y a 8 ans

22 j'aime

3

The Church
Valentin_Lalbia
8
The Church

Quentin Dupieux qui fait du Mr.Oizo

Brainfeeder (le label de Flying Lotus) est décidément très actif en cette fin d’année. Après You’re Dead de FlyLo et Golden Skies de Mono/Poly, c’est au tour de Mr.Oizo de sortir un disque. Y-a-t’il...

Lire la critique

il y a 7 ans

18 j'aime

Everyday Robots
Valentin_Lalbia
8

Mr.Tembo

Après son succès avec Gorillaz, Blur et bien d'autres collaborations, Damon Albarn livre son premier album solo après plus de vingt ans de carrière. Everyday Robots est l'un des albums les plus...

Lire la critique

il y a 8 ans

17 j'aime

5