Ma lettre à Lulu

Avis sur T'es qui là

Avatar Gwangelinhael
Critique publiée par le

Salut Lulu

Je dois bien t'avouer que je ne te connais pas très bien. Attention, je savais bien que tu existais mais pour le moment, je n'avais pas pris le temps de bien t'écouter.

Faut dire ce qui est, ce n'est pas simple de s'appeler Lucien Gainsbourg et d'être le fils de Serge. Tu parles d'un héritage ! Pas facile à porter. Et puis, j'ai tellement aimé ton père, je l'ai tellement écouté. Il a bercé toute mon enfance et mon adolescence. Et je l'écoute toujours ! Et toujours avec plaisirs. Alors bien sûr, quand je t'écoute, dès le départ j'ai un apriori, Gainsbourg, c'est quelque chose !

Je viens d'écouter ton album et c'est sympa !

Les musiques sont bien sympas, une pop tranquille et harmonieuse. Par contre, on sent vraiment l'ombre de papa qui plane sur tout ça ! Tu me diras, il y a vraiment pire comme influence et papa est sûrement l'un des plus grands compositeurs français. Ça passe !

Lulu, t'as un joli brin de voix et quand tu es accompagné de Lilou, ton amoureuse, vos deux voix s'harmonisent à merveille.
Par contre, quand tu commences à dire ou à susurrer tes textes, comme sur Salade composée, ben là, ça ne passe pas. On dirait trop papa et je suis persuadé que seul Serge Gainsbourg pouvait faire du Serge Gainsbourg. Alors ajoute à une mélodie gainsbourguienne un phrasé gainsbourguien on obtient seulement une pâle imitation.

Et là, je n'accroche plus.

Ben oui, si je veux écouter Gainsbourg, j'écoute l'Histoire de Melody Nelson ou L'homme à tête de choux, enfin j'écoute un des albums de Serge mais je n'ai pas envie d'écouter Jeux d’enfants.

T'es quand même mieux quand tu chantes et que tu cherches ta propre voix, ta propre voie.
Alors ce que je préfère sur ton album, c'est ce que ton père n'a jamais fait. Par exemple, les chansons avec les chœurs d'enfants. Ton père n'avait jamais osé le chant choral enfantin. Et là, tu tiens quelque chose d'innovant. Tellement peu de gens composent aujourd'hui des chansons qui pourraient être reprises dans les jolies colonies de vacances au point que la bande-son des vacances organisées pour les enfants semblent s'être arrêtée à Hughes Aufray dans les années 70.

Mon titre préféré est donc Planète Bleue qui pourrait vraiment devenir un hymne de l'enfance en colonies de vacances.
Mère-ci est aussi particulièrement belle dans le genre, son refrain

Il n'est jamais trop tôt
Pour te dire ces mots
Il n'est jamais trop tard
Pour te dire au revoir
Je voulais te dire
Merci

Est particulièrement touchant, je l'aime beaucoup.
Le premier titre qui m'avait accroché l'oreille dans cet esprit est Love Is The Key

Je ne peux que te conseiller de persévérer dans la musique et je voulais te dire que l'amour te va bien. Votre album composé en amoureux respire l'amour, le bonheur et la générosité. Dans ces temps de désillusion, un peu d'amour ne peut pas nous faire de mal.

Bien cordialement, mon cher Lulu

. Gwangelinhael

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 736 fois
4 apprécient

Gwangelinhael a ajouté cet album à 2 listes T'es qui là

Autres actions de Gwangelinhael T'es qui là