Here we are !

Avis sur The Next Day

Avatar Jambalaya
Critique publiée par le

Cet album va diviser c'est une certitude, il divise déjà beaucoup semble-t-il mais avec Bowie il ne faut s'attendre à rien puisque tout est possible. Beaucoup de mélomanes aiment un Bowie différent, certains privilégient ses débuts, d'autres sa période élecro-pop, mais peu arrivent à voir où il veut parfois en venir. Il ne faut jamais oublier que David Bowie est une éponge musicale qui a passé sa carrière à écouter les autres pour mieux devancer voir transcender la plupart des mouvements musicaux. Un artiste authentique, voilà ce qu'il est, un créateur qui parfois semble oublier les impératifs de vente d'albums que sa maison de disque doit lui imposer.

Ce 24ème opus n'était attendu par personne, il y aura donc peu d'espoirs déçus et le premier extrait qui laissait penser qu'il était vieillissant et commençait à faire le bilan non seulement de sa vie professionnelle, mais aussi de sa vie privée, ce premier extrait est démenti d'entrée par l'énergique The Next Day qui ouvre l'album. Intelligemment il ne s'agit pas du meilleur titre, la suite monte en puissance abordant le rock (parfois très électrique et bourré d'énergie, un bonheur à fond dans la voiture !), le blues et la pop, les fans de sa période électro en seront pour leurs frais, tout cela passé bien sûr à travers le filtre David Bowie qui transforme tout ce qu'il touche.

Comme souvent avec lui, plusieurs écoutes attentives s'imposent, cet album ne comporte semble-t-il pas de tube immortel comme Starman, il n'est d'ailleurs pas une machine à hits. Cet album est à découvrir, à explorer avec curiosité et avec l'envie d'être surpris. Ce travail serait à rapprocher de celui de Björk, un travail d'orfèvre si bourré de talent qu'il parvient à conjuguer créativité et succès commercial. C'est absolument impeccable du point de vue de la réalisation, le son, les arrangements sont riches, magnifiques et léchés mais sans être lisses, impersonnels ou passe-partout.

L'atout principal de Bowie reste Bowie lui-même, caméléon infatigable, immense professionnel amoureux du travail bien fait. C'est une voix incroyable à la tessiture encore et probablement toujours unique, c'est un personnage au charisme unique, charmeur à l'imagination sans limites. Cette voix stupéfiante garde toute sa force sur The Next Day et semble, encore plus qu'à l'accoutumer, scander les chansons plus qu'elle ne les chante. Bowie comme toujours, met toute son émotion dans le chant et semble nous donner ses tripes en gage d'un peu d'amour pour sa nouvelle œuvre, sa vie devant être en jeu, il se déshabille devant l'auditeur et lui vend son âme. Il faut souhaiter à chaque heureux propriétaire de cet album de pouvoir rentrer dans ce cercle vertueux : plus j'écoute, plus j'aime...

L'autre point de comparaison avec Björk est l'absence de demi-mesure, cet album est aimé ou detesté, certains seront ravis d'avoir été secoués par les oreilles, d'autres trouveront ça vain, tant pis pour eux... Il passeront à côté de l'époustouflant You Feel So Lonely You Could Die, chanson totalement poignante dont seul Mr David Bowie est capable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 925 fois
36 apprécient

Jambalaya a ajouté cet album à 2 listes The Next Day

Autres actions de Jambalaya The Next Day