Rage against the prophets

Avis sur The Party’s Over (EP)

Avatar Kwal
Critique publiée par le

A peine quelques mois après la dissolution de Rage Against the Machine en 2000, des rumeurs circulaient déjà sur l'intégration de B-Real de Cypress Hill au sein de la formation.
Bonne nouvelle pour beaucoup de monde puisque Cypress était l'un des rares groupes de rap qui faisaient l'unanimité auprès des amateurs de grosses guitares.

Seulement le projet ne s'est pas concrétisé, et à la place on s'est farci 3 albums très moyen du groupe renommé Audioslave avec l'insupportable Chris Cornell au chant, avant que le groupe ne splitte lui aussi.
Et en 2016, on nous apprend la formation d'un nouveau "supergroupe" avec B-Real de Cypress Hill et Chuck-D de Public Enemy au chant.
Bon le projet arrive 15ans trop tard mais pourquoi pas, il y a du potentiel.
Verdict ?

Déjà il n'y a que 5 morceaux sur l'EP donc trois reprises live (Killing in the name de Rage, No sleep till Brooklyn des Beastie Boys, et Shut em down de Public Enemy).
Pas grand chose à dire là dessus, c'est sans doute sympa en live, mais sur un disque, je ne vois pas bien l'intérêt, surtout que les reprises sont fidèles aux originales, pas de réarrangement ou de touche personnelle (mention spéciale tout de même à l'intro à la guitare de Shut em down qui est très cool).

Concernant les deux seules compositions originales qui restent, on reconnait d'emblée la section rythmique de RATM, cependant c'est vraiment pauvre au niveau de la recherche musicale : les riffs sont plats, aucune folie.
Sérieusement je soupirais dès la première écoute tellement j'avais l'impression d'avoir déjà entendu ça 1000 fois, ils sont dans l'auto-caricature.
Le chant quant à lui ne rattrape pas grand chose : c'est mou, beaucoup trop carré et sage.
Ce qui fonctionnait avec Zach de la Rocha, c'était ce flow saccadé et incisif, une bonne gueulante de temps en temps et ses tripes étalées sur la table.

Je ne sais pas si c'est l'alchimie qui ne fonctionne pas ou bien que le groupe arrive 15 ans trop tard, mais dans tous les cas le peu qui nous est donné ici, sans être mauvais, est franchement quelconque et oubliable.
Finalement je pense que je ne serais même pas emballé si Zach de la Rocha réintégrait RATM car peut-être que ce groupe est ancré dans les 90s et qu'il doit y rester.

J'écouterai cependant l'album à venir, car difficile de se faire un avis définitif sur deux chansons seulement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 94 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Kwal The Party’s Over (EP)