The Who Sell Out: Un adversaire de taille face au Sergent Pepper!

Avis sur The Who Sell Out

Avatar Neki :3
Critique publiée par le (modifiée le )

1967, un combat impitoyable éclate entre deux groupes tout droit sortis du pays où le soleil ne se couche jamais, résumé des faits:

1er Juin 1967, les Beatles sortent le psychédélique Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, certifié meilleur album de tous les temps par le magazine Rolling Stone

15 Décembre 1967, les Who sortent le psychédélique The Who Sell Out, certifié lui 113ème meilleur album.

L'idée d'un album concept leur est venu avec le colosse qu'est Sgt. Pepper. Tandis que ce dernier raconte une "histoire", The Who Sell Out se joue comme une émission de la célèbre radio pirate Britannique "Wonderful" Radio London (Whoopeeeee!) qui avait cessé d'émettre depuis alors 5 mois, à cause d'une loi sur la diffusion non-légale.

On y retrouve donc des jingles, des pubs et bien forcément, des chansons, tout comme une véritable radio. Les pubs sont présentes sur la pochette, dans le disque, et même dans le sillon sans fin du vinyle, encore une référence aux Beatles, où l'ont peut entendre se répéter "Track Records", le nom de leur label. Ce nom se répète toujours, TOUJOURS, INFINIMENT, du moins, jusqu'à ce que vous n'arrêtiez la lecture! Je n'ai malheureusement pas pu en profiter, possédant une platine automatique.

Les morceaux sont donc très axés psychédéliques, comme sur les paroles. Les chansons, pubs et jingles en font un album-concept sympathique, annonçant Tommy avant l'heure.

Mais ces paroles? Qu'en dit-on?

Une pub pour Heinz entraînée par des cuivres et un banjo, une chanteuse lâchée par son amour car elle n'avait pas choisi Odorono, un jeune adolescent au visage aussi doux que les fesses d'un bébé grâce à Medac, vous l'aurez compris, cet album est commercial, très commercial, tout comme une radio! Mais il n'y a pas que les pubs dans une radio. Aucune des chansons n'ont un rapport. Des paroles planantes en tout cas, bien représentatives du courant hippie de l'époque.

Mon coup de coeur: Armenia City in the Sky
Vous n'êtes pas né durant le courant hippie mais voulez en ressentir les sensations? Écoutez Armenia City in the Sky! Cette chanson au style plutôt inhabituel de leur part est emmenée par des trompettes, trombones et cors tout au long, chantée par Keith Moon, elle a même un aspect ludique pour les plus petits puisque l'album s'ouvre par une voix nous rappelant les jours de la semaine (Ca tombe bien, je savais plus c'était quoi entre mercredi et vendredi!). Un morceau donc bien trippant et sympa à écouter absolument en stéréo!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 508 fois
4 apprécient

Neki :3 a ajouté cet album à 2 listes The Who Sell Out

Autres actions de Neki :3 The Who Sell Out