L'album d'une génération

Avis sur Toxicity

Avatar Yyrkoon
Critique publiée par le

2009 - 15 ans

En arrivant au lycée, tu découvres comme prévu les joies des sciences économiques et sociales, mais aussi et surtout, et c'était pas prévu, System of a Down. Toxicity avec son savant mélange d'ambiances étranges, de mélodies faciles et de brutalité vient bousculer tes habitudes, te faisant découvrir un nouvel univers musical : le volume de ton MP3 n'aura alors d'égal que la longueur de tes cheveux.

Et puis en plus, c'est un album engagé, y a une chanson sur les prisons et une autre qui s'appelle Toxicity, et puis la pochette qui vient faire un gros fuck au rêve américain. C'est d'ailleurs cette pochette provocatrice qui pousse le choix de ta mère dans l'achat du CD pour ton anniversaire (parmi une liste d'albums pas tous aussi bourrins !), alors quel bonheur de lui passer l'intro de Prison Song quand elle demande à en entendre un extrait.

Wake Up !

Tu fais du yaourt sur Chop Suey! et tu te sens vivre, putain, la vie devant toi.

I buy my crack, I smack my bitch right here in hollywood...

2014 - 20 ans

5 longues années ont passé durant lesquelles tu as découvert quantité d'autres groupes, d'autres styles, autant de façons de voir le monde. Tu n'es plus le même et pourtant, à intervalles réguliers, le besoin de revenir aux sources se fait sentir, lancinant. À force de passer et repasser l'album, il n'a plus de secrets pour toi, tu réalises sa richesse inouïe.

La quasi-interdiction de l'album à sa sortie à quelques jours du 11 Septembre 2001 à cause des paroles tendancieuses de Chop Suey!. La structure en 12/8 de Toxicity, si savoureuse. Les morceaux plus discrets mais d'une aussi grande qualité comme Needles, Deer Dance ou Forest. Tu découvres surtout, au delà du choc instantané que l’album procure à tout être en mal de sensations, l'émotion intense que le quatuor arméno-californien a placé dans chaque note, rage, mélancolie, désespoir et amour de la vie.

Eating seeds as a passtime activity...

2066 - 72 ans

Il est bien loin, le temps où on avait assez d'énergie pour pouvoir se permettre d'écouter de la musique enregistrée. Pendant un temps, on pouvait encore se procurer des miettes des arrivages de pétrole en provenance du Groenland libéré des glaces, mais la guerre nucléaire a coupé court aux échanges au long cours... Quand tu étais jeune, tu rigolais avec tes amis en imaginant comment tu raconterais ta jeunesse metal à tes petits-enfants. Las ! De tes petits enfants, 3 sont morts de malaria ou de paludisme, et 2 sont nés malformés à cause des retombées de Fessenheim.

Alors des fois, il t'arrive de prendre ta guitare et de rejouer ces hymnes de ta jeunesse, Science, Toxicity, Chop Suey!, ATWA... ATWA pour "Air, Trees, Water, Animals" hein...

Science has failed our mother earth !

Father into your hands, I commend my spirit
Father into your hands why have you forsaken me ?

Mais Dieu, ça fait longtemps qu'il t'a laissé tomber.

How do you own disorder ? Now somewhere between the sacred silence and sleep

Tu ne joues jamais longtemps, les larmes envahissent tes yeux bien vite. Pourquoi, pourquoi cette vie toxique alors que nous savions tous que nous courions à notre perte ?

I've got, nothing, to gain, to lose, All the world I've seen before me passing by...

Tu jettes un dernier regard sur les tombes de ta femme et de ton fils, et ton domaine. Tu sens qu'il n'y aura pas de rappel, que ce morceau, ce sera le dernier, alors il faut bien choisir ton épitaphe :

Life is a waterfall, we're one in the river and one again after the fall...

En tentant d'espérer que cette cascade n'est pas le bord du monde que redoutaient tant les anciens.

Aerials, in the sky, when you lose small mind you free your life.

Après un premier album puissant mais quelque peu brouillon, System of a Down réussit avec Toxicity le coup de génie de capter l'essence d'un siècle qui vient à peine de commencer. Ce mélange de violence et de mélancolie, à son paroxysme dans la chanson Chop Suey!, transparaît dans la totalité de l'album. Une ambiance qu'on ne retrouvera dans aucun autre album du groupe, un album riche de sens, qui donnera ses lettres de noblesse au neo-metal mais ne sera jamais égalé dans le genre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1932 fois
91 apprécient · 4 n'apprécient pas

Yyrkoon a ajouté cet album à 7 listes Toxicity

Autres actions de Yyrkoon Toxicity