Un des plus beaux albums qui soit. Par sa litanie douce, ce qu'il berce du chant du monde et sa composition aussi diaphane qu'élémentaire. La modestie de ses moyens mélodiques n'a d'égal que la puissance tellurique de ce qu'il dégage.

Yasujiro_Rilke
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Juillet 2017 / Musique et Avril 2020 / Musique

Le 31 juillet 2017

4 j'aime

Alina
Yasujiro_Rilke
9
Alina

Critique de Alina par Yasujirô Rilke

Un des plus beaux albums qui soit. Par sa litanie douce, ce qu'il berce du chant du monde et sa composition aussi diaphane qu'élémentaire. La modestie de ses moyens mélodiques n'a d'égal que la...

il y a 5 ans

4 j'aime

Les Chatouilles
Yasujiro_Rilke
4

Critique de Les Chatouilles par Yasujirô Rilke

Indispensable pour son sujet et ce qu'il témoigne des violences sexuelles faites aux mineurs. Mais, comme objet de cinéma, hormis les inventions exportées du théâtre, il n'invente rien. Et...

il y a 4 ans

8 j'aime

8

L'Homme fidèle
Yasujiro_Rilke
3

Critique de L'Homme fidèle par Yasujirô Rilke

De la Nouvelle Vague d'où L.Garrel tire sa filiation, il n'en reste ici que peau de chagrin. Exit la légèreté, le dilettantisme, la gracilité de Truffaut ou Rohmer. Bonjour le sérieux de pape d'un...

il y a 4 ans

7 j'aime

Les Éternels
Yasujiro_Rilke
5

Critique de Les Éternels par Yasujirô Rilke

Jia replonge dans la Chine profonde pour dresser le portrait d'un couple de malfrats et de la pègre de Datong. Épuisant sa veine romanesque, en tirant la corde narrative à l'excès, la beauté simple...

il y a 4 ans

7 j'aime