(Re)vivre et laisser mourir

Avis sur …and Justice for All

Avatar EddieLcq
Critique publiée par le

Il est toujours difficile d'aborder ...And Justice for All, les avis divergent pas mal quant à la qualité de l'album. Mais d'une manière générale, beaucoup s'accordent à dire qu'il s'agit d'un excellent album. Je ne dérogerais pas à la règle.

A contexte difficile, musique difficile. La mort tragique de Cliff Burton, bassiste de génie et surtout compositeur majeur des Four Horsemen plane autour de cet album, ce serait mentir que de dire le contraire. Jason Newsted le remplaçant au pied levé, c'est un album à la sonorité extrêmement brute que l'on nous servira. Avec une présence extrêmement faible au niveau de la basse. Sympa comme accueil pour ce pauvre Jason!

Justement, la production sonore est une composante essentielle de cet album. On sent une certaine agressivité, comme d'habitude chez nos californiens, mais une agressivité bien plus contrôlé. Le groupe se lâche moins que sur ses 3 premiers opus. L'album de la maturité? Peut être. Conséquence de la mort de Cliff? Sans doute. ...And Justice For All doit être considéré comme un chef d'oeuvre majeur de l'histoire des Four Horsemen. Là où Master of Puppets était une pierre angulaire de l'histoire du metal (voire de la musique contemporaine en général, de par son impact populaire), il faut voir cet album comme le plus personnel de la discographie du plus grand groupe de Metal. Et généralement, quand on dispose de maîtres compositeurs comme James Hetfield et Lars Ulrich, cela donne de véritables pépites.

Blackened ouvre le bal de la plus terrible des manières, avec son fade in brutalement interrompu par le martèlement d'Ulrich suivi d'un riff tranchant. Principalement composé par Newsted, cela permet au passage de confirmer le petit nouveau comme un membre essentiel pour le futur de Metallica. Car oui, cet album permet également au groupe de tourner la page. Un grand titre d'ouverture, un classique ultime du groupe, rappelant également que Metallica est bien un groupe du Big 4 des groupes de Thrash Metal.

Après une telle entrée, on peut penser que le soufflé peut vite retomber, mais il n'en est rien, car ...And Justice for All propose deux purs joyaux de metal. Le titre éponyme d'abord, probablement l'un des plus prog jamais composé par Metallica, aux paroles vindicatives et à l'atmosphère pesante grâce à la lourdeur des guitares et quelques changements de rythme. One ensuite. Mon titre préférée de Metallica, l'un des plus poignants sans doute de par sa thématique. Thématique qui sera cristallisée dans ce qui sera le premier clip vidéo du groupe, possédant des images du film "Johnny Got His Gun" racontant le calvaire vécu par un soldat hospitalisé après avoir marché sur une mine. En cela, "One" possède une atmosphère unique qui la différencie des autres titres du groupe, avec son intro guerrière (bruits d'hélicoptères, coups de feu se font entendre) suivie par une douce mélodie. Accordons enfin un coup de chapeau à Kirk Hammett qui nous sert de magnifiques soli, les 2 derniers étant de loin les plus savoureux. Un grand classique du metal à écouter sans modération.

Le reste de l'album est dans l'esprit de ce que nous propose Metallica depuis "Ride the Lightning", puisque la hargne se ressent dans chaque riff, mais on garde toujours ce coté sec au niveau de la production. "Eye of the Beholder" et surtout "Dyer's Eve" expriment cet aspect tranchant que le groupe développe dans l'album. La mélodie, bien que toujours présente est désormais moins mise en avant, ce qui accentue le coté engagé de l'album, que l'on avait déjà pu voir dans un titre comme "Disposable Heroes" sur Master of Puppets.

Enfin, comment ne pas évoquer le titre-hommage à Cliff Burton, à savoir l'instrumentale "To Live is to Die", magnifique en tout point. Composée à partir de travaux inachevés de la part du regretté bassiste, ce titre à tiroir ne cesse de varier dans les ambiances et la rythmique. On aurait pu penser au titre brouillon de prime abord, mais au final, il s'agit d'un morceau mémorable, grâce au talent et à la virtuosité de ces grands musiciens.

...And Justice for All est certes le plus progressif des albums de Metallica. Mais c'est définitivement, à mon sens, leur plus grande réussite artistique. Violence, lourdeur, rage, mélancolie... Des mots qui collent parfaitement aux sensations que peuvent procurer une musique comme celle que produit Metallica, et le metal en général. Un album qui sent bon la sueur le sang et les larmes, fruit d'un travail acharné, tant sur le plan mental que physique ("Dyer's Eve? Too heavy!" disait James Hetfield récemment lors d'un concert). Alors oui, il s'agit d'un album difficile à aborder, mais c'est assurément un must-have du metal en cette fin de décennie, qui clôturera la première partie de carrière des Four Horsemen. La suite sera beaucoup plus... mouvementé!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 838 fois
10 apprécient

Autres actions de EddieLcq …and Justice for All