Cover Lizard

⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Lizard

Lizard

1970

711

146

63

7.4

Ma note

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10

Écrire une critique

Écouté

Envie de l'écouter

En cours

Coup de cœur

Ajouter à une liste

Accès rapide

Description

Morceaux

Tops

Critiques

Listes

Réactions

Activités

Album de King Crimson · 11 décembre 1970

Genres : Rock, Prog Rock

Label :

Island
Toutes les informations

12 membres ont ajouté Lizard à leur top 10 album

poulemouillee
8

Critique positive la plus appréciée

Chapitre 3 : Un Roi Cramoisi chez lui

Avec ce troisième album, une fois n'est pas coutume, la composition de King Crimson changea encore. On y fera la connaissance de Gordon Haskell et Andy McCulloch respectivement en tant que bassiste...

RockNadir
10

Le grand chef d'œuvre caché de King Crimson.

Lizard est le grand chef d'œuvre caché de King Crimson. Si le premier album est d'une évidence mythique , Lizard lui défie toutes les lois de la création du prog tel qu'il ne sera jamais entendu ou...

le 18 juil. 2020

8 j'aime

2

XavierChan
10

Critique de Lizard par XavierChan

Lizard pourrait très bien être le chef-d'œuvre de King Crimson. Un album fait d'incessantes ruptures de ton, d'une idée par mesure, où la recherche permanente d'une trame complexe aboutit à un...

le 9 juin 2024

2 j'aime

Walter_Smoke
7

Un Roi à la langue fourchue

Quand tu apprends que Lizard est un disque que Robert Fripp himself a jugé d'un oeil très sévère plusieurs années après sa sortie, tu sais que ça va être dur de convaincre les gens sur le pourquoi du...

le 13 avr. 2019

7 j'aime

1

Critique_du_dimanche
7

Si les vinyles n'avaient qu'une face, Lizard serait un chef d'oeuvre.

Changement de cap pour King Crimson, qui lâche Greg Lake à la basse et à la voix en cette fin 1970. Gordon Haskell, aperçu dans Cadence and Cascade sur l'album précédent, In the Wake Of Poseidon...

le 5 déc. 2020

2 j'aime

Recommandées

Positives

Négatives

Récentes