👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Ceci n'est pas un fuck adressé au mainstream.

S'attaquer à la critique d'un album aussi emblématique de sa génération n'est pas chose aisée.
D'autant plus si l'on a peu apprécié celui-ci. Alors oui je n'aime pas cette album, mais surtout le groupe Nirvana de manière générale. Ce qui va être compliqué à argumenter du fait que cela relève plus du ressenti qu'autre choses. Enfin bon je vais essayer de placer les mots sur ce qui relève de l'inconscient.

Alors d'abord afin de mettre les choses au clair je tiens à vous préciser le fait que je ne me suis pas mi dans l'idée de dégommer un album culte par plaisir.

D'ailleurs je n'irais pas contester l'impact du groupe, son succès et sa reconnaissance autant critique que populaire. Ni même l'influence et l'apport au monde musical que le groupe à généré par cette espece de réminiscence du punk qui tends vers une accessibilité technique plus abordable du Rock.
Je n'irais pas non plus cracher sur la simplicité des compositions. Je trouve même globalement les morceaux bien ciselés et les riffs particulièrement efficaces. J'estime même que nombre de chansons sont d'une cohérence sonore indéniable.

Cependant comme je l'ai exprimé auparavant il y'a donc des hics, qui dépendent plus de ma personne et donc de ma sensibilité personnelle que d'un point de vue technique.

Parlons donc du ressenti puisqu'il en est question :
Premièrement, je ne vais pas vous mentir, j'ai un problème avec la voix de Kurt. Il relève d'un point de vue tout à fait contestable, mais je n'éprouve rien à son écoute. Comme si il y'avait quelque part une sorte de fausseté entre le contenu textuel et la manière de l'exprimer.

C'est le mal principal du groupe, car selon mon opinion, pour faire vivre une chanson, il faut être le plus sincère possible, se montrer à nu. C'est un peu comme si il y'avait une sorte de personnage vocale créé pour le groupe et que le véritable Kurt se cachait autre part. C'est à vrai dire plutôt déstabilisant et a pour conséquence de perdre le côté incisif des compositions.

Secundo, si je vantais précédemment l'efficacité des chansons, le problème relève de son ensemble. En effet prises indépendamment celle-ci sont des bombes qui fonctionnent comme jamais, malgré cela il s'avère qu'un album est un tout.
Or ce Nevermind, je n'ai jamais réussis à l'écouter d'une traite. Le contenu est indigeste, je sens à chaque écoute un manque de fluidité entre les chansons, comme si chacune des tracks contenait sa logique intérieur qui ne serait pas compatible en harmonie avec la suivante. Une sorte de patchwork d’efficacité distinctes, perdant dans son accumulation sa percution groupé.
Je fonctionne donc à chaque écoute comme si il s'agissait d'un best-of : Je pioche à droite et à gauche mes préférés.

Pour finir et c'est la ou je ne suis pas sincère sur ma notation car prenant compte de ce qui relève d'une analyse extérieure plus que du contenu en lui même.
Ce qui m'insupporte c'est le fait que par son statut d'album culte, la critique de Nevermind est devenue difficile. En tant que musicien je me souviens le nombre de fois ou j'exprimais mon désamour pour la bande à Kurt, les regards ou les répliques dévalorisants mes arguments. C'est d'ailleurs pour cela je précisais en début de critique que je n'assassine pas pour le plaisir cette album. En effet, car il y'a cet espèce de phénomène à caractériser les éléments négatifs émit comme venant juste de l'idée d'exprimer un fuck au mainstream.


Cette somme d'éléments superposés font donc que Nevermind ne m'a jamais réellement séduit.
Isaak
4
Écrit par

il y a 9 ans

69 j'aime

26 commentaires

Nevermind
Pheroe
10
Nevermind

Opération à Kurt ouvert

Que tous les rageux du monde se donnent la main. Tous. Sans exception. Les haineux, les hargneux, les fielleux, les bavouilleux sauce vinaigre, les grinchouilleux logorrhéiques, les belliqueux...

Lire la critique

il y a 4 ans

88 j'aime

48

Nevermind
m4urice
2
Nevermind

Officiellement l'album le moins créatif de toute l'histoire du rock

Note moyenne : 8/10. Ce doit sûrement être une merveille ! J'avais pour habitude de trasher Nirvana, mais c'était sur la seule base des quelques singles qui tournaient en boucle à la radio depuis ma...

Lire la critique

il y a 10 ans

76 j'aime

48

Nevermind
Isaak
4
Nevermind

Ceci n'est pas un fuck adressé au mainstream.

S'attaquer à la critique d'un album aussi emblématique de sa génération n'est pas chose aisée. D'autant plus si l'on a peu apprécié celui-ci. Alors oui je n'aime pas cette album, mais surtout le...

Lire la critique

il y a 9 ans

69 j'aime

26

R
Isaak
10
R

Regular Josh

Rated R est la suite du premier album éponyme des QOTSA, même si à l'heure actuelle les Queens sont particulièrement adulés par les critiques et par de nombreux fans, il faut ce rappeler qu'a...

Lire la critique

il y a 10 ans

31 j'aime

7

...Like Clockwork
Isaak
9

From a little help from my friends.

Je ne vais pas mentir j'ai attendu ce nouvel opus avec une impatience rare. Josh Homme est surement le mec le plus intéressant de l'ère Rock actuelle et il a l'avantage d'avoir une actualité...

Lire la critique

il y a 9 ans

21 j'aime

3

Songs for the Deaf
Isaak
10

Chauffe, Marcel !

Un extrait de radio qui baragouine dans son coin, une bagnole qui démarre en trombe & la grande virée désertique Californienne se met en route. Typiquement Songs for the Deaf est un album...

Lire la critique

il y a 7 ans

14 j'aime

14