Il aura fallu attendre le 6ème album pour qu’Eminem se décide enfin de s’éloigner du format sur mesure qu’Interscope lui avait créé à la fin des années 90. Finit le premier single déjanté avec un clip faisant rire des enfants de 12 ans, finit les collaborations habituelles de Dr. Dre et D12, finit les interludes de Paul Rosenberg, Steve Berrman ou Ken Kaniff, et surtout pour la 1ère fois une ouverture totale à des collaborations avec d’autres producteurs. Ce changement soudain peut être analysé de plusieurs façons, on peut y voir une envie naturelle de donner quelques choses de nouveaux et inhabituelles à ses fans après une carrière de plus de 10 ans ou alors un fort souhait de recoller à la tendance actuelle après un ‘Relapse’ qui 2 mois après sa sortie n’était déjà plus dans les conversations avec des singles radios qui seront passer en coup de vents sur les différentes stations. Avant de me lancer ce nouvel album, je me suis réécouter tous ces projets et 1 an après la sortie de son ‘Relapse’ je reste sur ma 1ère impression d’un très bon album avec un duo Dr. Dre/Eminem retrouvé après un ‘Encore’ très suffisant (pour autant si je dois faire ma liste des 20 morceaux les plus marquants d’Eminem ils n’y en auraient aucuns de ‘Relapse’, un projet qui ne tient pas la comparaison par rapport aux ‘The Slim Shady LP’, ‘The Marshall Mathers LP’ et ‘The Eminem Show’).

‘Recovery’ ne pouvait être que surprenant et il faut plusieurs écoutes pour digérer les 17 titres et avoir assez de recul pour parler de cet album. L’impression d’entendre parfois des titres fait pour des T.I., Drake, KiD CuDi ou B.o.B reste quand même et je ne parle pas seulement de la couleur des prods mais surtout de ce format de morceau Rap/Chant avec un Eminem qui avait déjà expérimenté dans le passé des ponts chantés mais là c’est une invasion. La plupart des refrains sont laissés à des featuring connu ou pas qui font ce qu’ils ont à faire mais sans briller, et les grands nom comme Pink et Rihanna ont déjà fait plus convainquant. Si Eminem reste ce qui se fait de mieux au mic, il se perd assez souvent dans ce nouveau mélange des genres en tombant dans la facilité d’un Emo Rap très calculé.

Si Dr. Dre ne produit que le morceau ‘So Bad’ (avec Nick Brongers) on a quand même son ombre sur des titres comme ‘Cold Wind Blows’ de Just Blaze et ‘On Fire’ de Mr. Porter dont la construction rappel le style du Doc. Pour le ‘So Bad’ c’est un des rares morceaux qui me fait vraiment bouger la tête, un titre certainement tiré du ‘Relapse 2’ qui ne verra jamais le jour. Les collaborations Just Blaze/Eminem faisaient saliver beaucoup de monde et au final sur les 3 morceaux seul le 1er titre de l’album tire son épingle du jeu car le reste est assez limite et décevant avec un Juste Blaze qui essaye de rééditer son tube ‘Live Your Life’ de T.I. sur ‘No Love’ où il sample encore un hit Eurodance. Avec le ‘You’re Never Over’ c’est guère mieux notamment avec ce refrain d’Eminem qui rend ce morceau dur à écouter en entier et pourtant c’est un hommage à Proof mais on préférera le ‘Going Through Changes’ concocté par Emile qui retrace la descente aux enfers d’Eminem après avoir appris la mort de son meilleur amis. De son côté DJ Khalil et sa team livrent 4 morceaux assez différents, le ‘Talkin To Myself’ est vraiment le titre typique Khalilien avec Kobe au refrain, les ‘Won’t Back Down’ et ’25 To Life’ essayent d’aller chercher des racines Rock mais pour le dernier on penche plus vers de la pop rock, ‘Almost Famous’ est la collaboration Em/Khalil la plus intéressante du projet.

‘W.T.P.’ et ‘Seduction’ passent mieux après plusieurs écoutes, ce qui est loin d’être le cas des ‘Space Bound’ et ‘Love The Way You Lie’ qui sautent les 2 pieds joints dans les clichés musicaux des hit radio pop. Le single ‘Not Afraid’ n’est pas mauvais mais j’arrête pas de me l’imaginer avec une prod d’Eminem à la place de celle de Boi-1da, et ça passerait vraiment mieux… Le vrai changement à souligner dans cet album c’est l’évolution d’Eminem dans ses textes, il se livre beaucoup plus et ne se cache plus derrière différents personnages sortie de son esprit tordu. Au final le sentiment reste mitigé pour ce projet, je le trouve inférieur à son ‘Relapse’ de psychopathe et si niveau lyrics c’est un ton au dessus et beaucoup plus personnel, je me suis perdu dans cette palette de prod… Je ne déteste pas l’album pour autant, je le trouve bon avec quelques titres à zapper ce que je faisais quand même rarement avec ses précédents projets. Ils ont choisie une nouvelle orientation pour coller un peu plus à ce qui se faisait en ce moment et même si les lyrics et la présence sont toujours là ça n’a plus vraiment le même charme et la même efficacité…
matic
6
Écrit par

Le 5 mai 2013

2 j'aime

1 commentaire

Recovery
Burt-Holson-Jr
8
Recovery

Critique de Recovery par Burt-Holson-Jr

Avouons-le, n'ayons pas peur : Slim Shady est mort ! Enterré, il est déjà loin. Le Eminem d'aujourd'hui, c'est celui de Recovery. Certains fan d'antan préféreront partir en courant, regrettant ce bon...

Lire la critique

il y a 10 ans

13 j'aime

2

Recovery
MarcPoteaux
6
Recovery

Critique de Recovery par Marc Poteaux

Trop vite parti en retraite, l'enfant terrible de l'Amérique est vite revenu aux affaires, et se montre même furieusement conquérant. Preuve en est ce "Recovery" sorti un an seulement après...

Lire la critique

il y a 9 ans

4 j'aime

2

Recovery
matic
6
Recovery

Critique de Recovery par matic

Il aura fallu attendre le 6ème album pour qu’Eminem se décide enfin de s’éloigner du format sur mesure qu’Interscope lui avait créé à la fin des années 90. Finit le premier single déjanté avec un...

Lire la critique

il y a 9 ans

2 j'aime

1

good kid, m.A.A.d city
matic
10

Critique de good kid, m.A.A.d city par matic

L’année 2010 de Kendrick Lamar restera une année charnière dans sa carrière, en sortant le 31 décembre 2009 un projet éponyme (délaissant au passage son pseudonyme K-Dot), le jeune artiste de Compton...

Lire la critique

il y a 9 ans

10 j'aime

undun
matic
8
undun

Critique de undun par matic

Tout a été dit et écrit sur The Roots, un groupe qui depuis plus de 20 ans fait l’unanimité et arrive toujours à drainer fidèlement une audience très large qui va bien au-delà de la planète Hip Hop...

Lire la critique

il y a 9 ans

9 j'aime

Peace Kehd
matic
8
Peace Kehd

[Review] The Doppelgangaz – ‘Peace Kehd’

J’ai bien l’impression que tout a déjà été dit sur ce blog à leur sujet, que ce soit à travers les différents articles de leurs singles et vidéos, ou tout simplement dans les 2 chroniques...

Lire la critique

il y a 8 ans

8 j'aime