Reign in Blood
7.6
Reign in Blood

Album de Slayer (1986)

La bande son tonitruante qui rythme la vie du paradis

Quand les gens entendent metal, voient Slayer et pensent Reign in Blood, ils s'imaginent un océan sans fin de lave en fusion peuplé de hordes de requins sanguinaires pendant que loin au-dessus, dans un ciel noir comme un abîme sans fond déchiré par les éclairs d'un tonnerre sans fin, des oiseaux décharnés de chaire putride volent en cercle jusqu'à ce qu'enfin ils survolent un petit bout de terre pourrie sur lequel une armée de damnées squelettiques attachés les uns aux autres par des chaînes qui ne sont que d'énormes serpents de fer rouillé, se battent depuis des siècles dans des vêtements en lambeaux sous le regard de Satan en personne qui remue la tête au rythme de cette musique démoniaque.


Mais ils se trompent, oh que oui ils se trompent. Même qu’ils se trompent comme jamais ils ne se sont trompés et comme jamais ils ne se tromperont.


Reign in blood c'est une balade fantastique sur un petit fleuve à l'eau transparente et pur comme un whisky japonais qui s'envole vers le ciel, peuplé de petit poissons multicolores qui virevoltent dans tous les sens et qui donnent l'impression de flotter au-dessus d'un immense arc-en-ciel en mouvement permanant. Un petit fleuve qui serpente entre d'immenses arbres en fleurs, bleues, rouges, oranges, jaunes, ou vertes qui s'en vont chatouiller un ciel bleu comme un jour de grande vacance et à travers lesquelles viennent danser des milliers de raies lumineuses qui se reflètent sur l'eau et sur ces millions de poissons multicolores.


Parce que Reign in Blood n'est pas la musique démoniaque de l'enfer mais bien la bande son tonitruante qui rythme la vie du paradis.


Alors quand les trois coups annonciateurs de Raining blood résonnent et palpitent dans chaque élément qui vous entoure, le fleuve s'en vient terminer sa course au milieu des nuages et Jésus et ses apôtres et moïses et Barnabé et même Mahomet et son absence de représentation, si bien que, par le fait, et bien personne ne le reconnaît, sont là à se pousser les uns sur les autres et à se balancer d'énormes pintes de bière à la figure. Des pintes qui se remplissent automatiquement dès qu'elles sont vides, sauf pour ce lâche de Pierre qui est lui obligé de voltiger jusqu'à l'immense chute de bière à chaque fois que la sienne est vide. Une chute de plusieurs centaines de mètres de haut, si haute que l'on en voit même pas le commencement et qui s'en vient déverser toutes les secondes des litres et des litres de la meilleur bière jamais brassée dans ce lac féerique peuplé de créatures fantastiques qui se déplacent totalement nue, flottant dans une cascade de cheveux soyeux, lisses, ondulés ou bien même bouclés, et qui s'en viennent plonger dans votre regard leurs yeux incroyables dans lesquels on se perd comme dans toutes les galaxies de l'univers réunies. Un lac féerique ou se baignent tranquillement Dimebag, Ronnie James Dio, Randy Rhoads, Cliff Burton et tous les autres qui jettent des pistaches sur Lemmy qui jouent tout seul dans son coin sur sa machine à sous dans son short en Jean minuscule pendant que Jeff Hanneman est un peu ému de réentendre ses riffs phénoménaux.


Et haut dessus de tout ça, au cœur de cet immense halo lumineux, tellement brillant que vous ne pouvez pas le regarder, que vos yeux se ferment automatiquement par réflexe sans quoi vos rétines brûleraient, fondues à jamais par cette lumière divine, les dieux regardent le tout de leur yeux bienveillants en remuant la tête dans tous les sens, parce que les dieux, régner dans le sang, ça les connait. Même que c'est eux qui ont plus ou moins inventer le concept avant de lui faire franchir les montagnes, les déserts et puis même les océans pour le répandre un peu partout sur terre. Et que faire pleuvoir le sang, ça les connait tous aussi bien, même que c'est un de leur passe-temps favoris.


Alors c'est la fin et les premières notes de Chaosphere de Meshuggah retentissent à travers tout le paradis, Jésus et ses apôtres et moïses et Barnabé et même Mahomet se remettent à se pousser dans tous les sens, Dimebag, Ronnie James Dio, Randy Rhoads, Cliff Burton et tous les autres rejoint par Jeff Hanneman replongent dans le lac à bières nager avec les créatures magnifiques, Lemmy est toujours sur sa machine à sous, Hendrix et Zappa sortent de la forêt d'herbe enchantée et viennent les rejoindre en s'en fumant un gros comme une guitare électrique et les dieux réagitent leur tête divine dans leur halo divin, parce que la chaosphère, ils connaissent bien aussi, c'est même une autre invention à eux.

Clode
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste La chronique musicale de fin de semaine

Créée

le 10 janv. 2016

Critique lue 629 fois

13 j'aime

2 commentaires

Clode

Écrit par

Critique lue 629 fois

13
2

D'autres avis sur Reign in Blood

Reign in Blood
Nordkapp
8

Enfer post-traumatique

Tak-a-tak. Une spatule racle une casserole, annonçant l'heure du repas. Tak-a-tak. Dans le métro, une fille secoue son sac. La sangle frappe contre une barre métallique. Tak-a-tak. Un jeune prof...

le 26 déc. 2015

23 j'aime

14

Reign in Blood
Mayeul-TheLink
10

Postmortem Marley Saves the Criminally Insane

Je ne me souviens plus comment j’y suis arrivé, mais ce jour là, j’étais bien au Stade de France. Sur la pelouse, devant la scène, m’amusant de la foule gueulant au moindre technicien sur la scène...

le 4 mai 2016

15 j'aime

Reign in Blood
Clode
9

La bande son tonitruante qui rythme la vie du paradis

Quand les gens entendent metal, voient Slayer et pensent Reign in Blood, ils s'imaginent un océan sans fin de lave en fusion peuplé de hordes de requins sanguinaires pendant que loin au-dessus, dans...

le 10 janv. 2016

13 j'aime

2

Du même critique

A Beautiful Day
Clode
7

Un sourire

Joe aime les marteaux. Les marteaux noirs en acier, avec écrit dessus "Made in Usa" en petites lettres blanches. Dans sa main, les marteaux paraissent petits. Les marteaux sont gros, aussi gros qu’un...

le 9 nov. 2017

54 j'aime

4

Juste la fin du monde
Clode
4

La famille hurlante

Au sein de la famille de Louis, ils ne se ressemblent pas tellement. Non. Pour commencer, ils ne se ressemblent pas beaucoup physiquement. La famille de Louis n’est pas une de ces familles où tout le...

le 27 sept. 2016

53 j'aime

12

Deadpool
Clode
5

Bites, culs, prouts

C'est l'histoire d'un chat qui s'appelle Christian. En tout cas, c'est le nom que lui donnent les gens. Christian est un de ces chats qui se balade partout dans la ville sans que personne ne sache...

le 12 févr. 2016

51 j'aime

8