Au commencement, fut l'énergie.

Avis sur Akira

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Pour de multiples raisons, aussi bien personnelles qu'artistiques, si je ne devais retenir qu'une seule et unique bande dessinée au monde, il s'agirait sans nul doute du "Akira" de Katsuhiro Otomo. Débutée en 1982 pour s'achever pratiquement dix ans plus tard, la saga d'Otomo est à mes yeux ce qui est arrivé de mieux au manga depuis au moins Tezuka. Une date dans l'histoire du support qui n'allait pas tarder à influencer les autres médias, à commencer bien sûr par le cinéma.

Aborder une oeuvre aussi imposante et intimidante que celle-ci n'est pas chose aisée et il faudra au lecteur plusieurs lectures afin d'en saisir toute la richesse. Car derrière ses atours de pur délire pour adolescents masculins, "Akira" est avant tout un récit d'une richesse folle et d'une intelligence remarquable, brassant une multitude de thèmes passionnants sans jamais dévier de sa trajectoire, fonçant à toute allure tout en prenant le temps de creuser comme il se doit son univers et les personnages qui le squattent.

Mélangeant les genres avec une maîtrise saisissante, Otomo construit un monde étonnamment crédible en parfaite adéquation avec son époque et le passé traumatisant du Japon, accouple l'anticipation avec la politique-fiction et le thriller d'espionnage tout en n'hésitant pas à verser dans l'humour et l'émotion, nous offrant une galerie de personnages complexes et attachants, en constante évolution, n'hésitant pas une seule seconde à se débarrasser de certains protagonistes importants pour en pousser d'autres plus discrets sur le devant de la scène.

Surprenant sans cesse son audience, ne lui laissant aucun répit et prenant souvent le risque de la perdre (énorme retournement de situation à mi-parcours), Katsuhiro Otomo, en plus d'être un auteur hors pair, est un dessinateur au talent incommensurable, créant des planches d'une beauté presque divine, dont la précision et l'ampleur de certains dessins devrait en laisser plus d'un sur le cul et devrait sans aucun doute susciter des vocations.

Fable morale sur la tendance de l'homme à détruire tout ce qu'il touche, incapable de comprendre et de contrôler la puissante énergie qui l'anime, "Akira" est également le portrait tragique et déchirant d'une génération d'enfants sacrifiés au nom de la science, tout autant qu'une bouleversante histoire d'amitié contrariée entre deux ados n'ayant jamais vraiment su se parler.

Métaphysique, apocalyptique, épique, onirique, poétique, titanesque, beau à vous coller les larmes aux yeux, "Akira" est tout simplement un chef-d'oeuvre aux multiples niveaux de lectures, un monument foisonnant qui devrait être étudié en classe au même titre qu'un Zola ou d'un Hugo. Mille mercis à vous, Monsieur Otomo.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6369 fois
74 apprécient · 3 n'apprécient pas

Gand-Alf a ajouté ce manga à 5 listes Akira

Autres actions de Gand-Alf Akira