Avis sur

Asterios Polyp par Avers

Avatar Avers
Critique publiée par le

Asterios Polyp a la cinquantaine bien frappée. Intellectuel hautain, condescendant, sans doute aigri de n'avoir jamais réalisé ses idées d'architecte autrement que sur le papier, il semble prisonnier d'une logique binaire jusque dans ses rapports aux autres et notamment sa femme, Hana, jeune artiste au caractère moins rugueux, voire plus effacé, plus conciliant.

C'est par un enchevêtrement des temps qu'est élaborée ingénieusement la narration dont le point de mire est l'incommunicabilité, cette incapacité à mettre en adéquation parfaite son for intérieur avec l'expression de son être, à faire tomber cette barrière floue qui séparent les individus les rendant étrangers les uns aux autres. Ce récit ambitieux s'appuie sur un graphisme audacieux qui joue avec les couleurs, les formes, les cadres, les phylactères. Difficile de prime abord, l'album se révèle d'une densité émotionelle et intellectuelle fascinante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 276 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Avers Asterios Polyp