BD adulte de 2020, "Chinese Queer" est ce genre de Bd qui comporte une forte dimension philosophique existentielle, un côté de critique sociale et un graphisme assez particulier.

Faire un résumé de cette grosse Bd serait à mon sens peu aisé et au fond, pas très pertinent. Ce que je peux en dire, c'est que nous suivons Tian Fushi, homme d'un âge inconnu ( quoique la 4e nous indique qu'il est jeune) vivant dans une ville, Haimen, en Chine. Cette ville est vraiment moche, vaste, malpropre et pauvre. Une ville paumée, du moins, pour ce qu'on en voit. Tian est un gros fumeur, un gros buveur et ne travaille pas. S'il semble être étudiant, il n'est jamais à la Fac. Bref, Tian ne sait pas quoi faire. Il est également gay. À travers ses souvenirs et son présent, Tian nous fait naviguer dans les méandre de son esprit troublé. Mais cet homme déjà singulier cotoie d'autres atypiques et donnent l'impression d'être tout aussi perdus que lui.


C,est devant de pareilles œuvres que je me sens bien peu qualifié pour en faire un portait pertinent, car j'ai cette impression persistante que quelque chose m'échappe. En même temps, il faut dire qu'il y a beaucoup de choses qui échappent à Tian lui-même. Il nous parlera de sa ville, de ses connaissances, de ses expériences, de sa philosophie, de ses excès et de ses amours, dans un gros fatras de couleurs et de formes psychédéliques. Le dessin lui-même me donnait l'impression que Tian était perpétuellement saoul.


Parlons-en du dessins, avec des lignes incertaines, ses corps caricaturaux, ses jeux de couleurs qui changent souvent. Parfois, on croirait regarder un film. D'autre fois une BD. D'autres fois un album photo. À certains moment, on a même l'impression de regarder à travers des caméras - ce qui serait tout-à-fait logique si on sait qu'il y a en Chine une caméra de surveillance pour deux habitants, soit 600 000 000 caméras. Une population sous haute surveillance. En somme, je ne peux pas dire que j'ai aimé le graphisme, un peu trop sordide et laid pour mes gouts personnels, mais je conviens qu'il dessert bien son sujet.


J'ai trouvé la BD lourde, mélancolique et déprimante, ça n'a rien de joyeux. Nous avons des êtres malheureux, qui souvent luttent pour se trouver une raison d'être là et d'autres qui semblent prisonniers des bas-fond d'une ville trop grande et vorace pour eux. Parfois, j,avais l'impression d'être en Enfer, où il existe une forme de violence pas très connu: l’ennui. Ennuis parce que personne ne nous aime ou ennuis parce qu'on ne sait pas quoi faire, qu'importe, c'est assurément quelque chose qui détruit à petit feu les gens. En tout cas, c'est ce que cette Bd m'a évoqué et c'est, je pense, ce qui est fascinant avec ce genre d’œuvre: on en sortira tous avec des impressions très différentes.


Je pensais que l'auteur allait aborder plus spécifiquement le fait d'être homosexuel en Chine moderne communiste, mais en fait, c'est assez secondaire.


Pour ce qui est de Tian, c'est un personnage difficile à aimer et à comprendre. Je ne compte pas le nombre de fois où je n'expliquais pas ses réactions. Et ce n'est pas comme s'il avait beaucoup de qualités.


Je sors donc légèrement perplexe de cette longue lecture bdesque, mi-fasciné-mi-déprimé. C'est une lecture assez peu commune et ça aura eu certainement le mérite d'être original,quoiqu'assez cru, mais c'est le genre de Bd que je ne relirais pas, mais que je regrette pas d'avoir lu. Je pense que compte tenu de son sujet et de son rendu visuel, que ce sera plus le genre de BD à la porté des initiés et non de ceux qui ne lisent jamais de BD.


Pour un lectorat adulte.


Pour plus d'informations sur la Chine ultra-surveillée et la politique hégémonique du Parti Communiste, je vous invite à regarder "Le monde selon Xi Jinping" : https://www.arte.tv/fr/videos/078193-000-F/le-monde-de-xi-jinping/

Chinese Queer
FelixMarret
9

Une inventivité débordante!

Chinese queer est une œuvre assez exceptionnelle à bien des égards. Seven est le pseudo derrière lequel se cache l'auteur et dessinateur de Chinese queer. Si l'utilisation de pseudo est quelque...

il y a plus d’un an

1 j'aime

Chinese Queer
Raider55
6

Oeuvre belle et atypique... mais qui ne traite pas le sujet suggéré

1ère approche : Contrairement à la promesse que l'on pourrait imaginer, "Chinese queer" n'est une œuvre sur les conditions de vie d'un homosexuel en Chine contemporaine. Certes le livre semble...

il y a plus d’un an

Heartstopper
Shaynning
5
Heartstopper

Critique de Shaynning

Cette Bd, qui a un format de roman, donne le ton dès sa couverture: deux gars qui sont appelés à se rapprocher malgré des looks plutôt différents. Même les couleurs illustrent d'emblée la douceur de...

il y a 7 mois

4 j'aime

Anne – la maison aux pignons verts
Shaynning
8

Critique de Anne – la maison aux pignons verts par Shaynning

Lire les aventure d'Anne, c,est comme mordre dans un croissant de soleil, c'est joyeux, un peu magique et ça va droit au cœur. À certains égards, l'écriture adroite et poétique de Montgomery me...

il y a 2 ans

3 j'aime

En proie au silence, tome 1
Shaynning
7

Critique de Shaynning

Un premier tome qui donne le ton d'un drame psychologique, avec pour assises la violence sexuelle et l'injustice. Pour Misuzu, c'est la domination mâle qui semble être au cœur du problème, comme si...

il y a 2 ans

3 j'aime