Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Deadpool Mouillé

Avis sur Deadpool : La Nuit des morts-vivants

Avatar FloBerne
Critique publiée par le

Bon, qu'on se le dise directement, "Deadpool : La Nuit des morts-vivants" est un petit bijou d'humour noir, un chef-d'oeuvre de grand n'importe quoi. Et là, après ce que j'ai dit de Cullen Bunn dans mes critiques sur sa trilogie du Massacre, j'avoue me sentir un peu con. Non parce qu'en fait, quand t'y réfléchis mieux et que tu commences à t'y connaître un peu sur la carrière du mec, tu te dis clairement qu'il est capable du pire comme du meilleur, et qu'il serait tout de même dommage de bouder le plaisir de découvrir une nouvelle histoire de ce type, tant elles sont, quand il le désire, terriblement bien écrites et plus inventives que Robert Kirkman.

Extrêmement assumé dans son délire purement pittoresque, le comic se plaît à glisser maints et maints hommages à des oeuvres cultes du genre, tous médias confondus; l'on aura donc du "28 jours plus tard", de la saga du "Zombie" de Romero ( dont le titre même de l'oeuvre, forcément ), ainsi qu'une structure de l'histoire et un noir et blanc qui ne sont pas sans rappeler le Walking Dead(pool) du dit Robert Kirkman ( justement ).

Certains ont vu, dans le noir et blanc ainsi que dans les différentes nuances de gris, un hommage "A la nuit des morts-vivants"; c'est fort probable, mais j'y vois bien plus un double hommage qu'une simple référence au chef-d'oeuvre de Romero. A noter, également, un jeu très amusant de couleurs et de contraste du rouge par rapport au noir ( rpz Stendhal ), rappelant, bien entendu, le Sin City de Frank Miller, qu'il me reste toujours à lire.

Ici, les bonnes idées pullulent par dizaines, construisant un univers génial et profondément crédible; pour un One Shot de 80 pages, fallait quand même avoir le talent nécessaire pour innover, en tant de points, dans un genre à tel point usé jusqu'à la moelle. Cette idée de zombies conscients, nostalgiques et bourré de tristesse à l'idée de leur vie passée, de tous ces morts en noir et blanc qui veulent bouffer du rouge, comme attiré par cette couleur sang; des prédateurs mélancoliques, en somme. Rien que ça, c'est du génie pur.

Tout est du même niveau de maîtrise, de la même qualité constante du début à la fin. C'est balaise, intense et bourré d'action, au point que l'on pourra se demander si Deadpool ne tourne pas ici dans son meilleur comic. Passionnant, bourré de bonnes idées et aidé par une esthétique qui assure grave, "Deadpool : La Nuit des morts-vivants" est une oeuvre peu célèbre qui aurait du faire date dans l'esprit commun des fans du personnage. La postérité arrivera peut-être un jour...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 293 fois
Aucun vote pour le moment

FloBerne a ajouté ce comics à 3 listes Deadpool : La Nuit des morts-vivants

Autres actions de FloBerne Deadpool : La Nuit des morts-vivants