Avis sur

Death Note par Urk

Avatar Urk
Critique publiée par le

D'abord je ne suis qu'un novice dans le domaine des mangas donc je ne m'y connais pas trop. Question terminologie ou autres trucs techniques propres aux mangas, passez votre chemin, ici je vais faire avec les moyens du bord. Vous êtes prévenus, maintenant on peut commencer.
Par où commencer ? Death Note c'est avant tout l'oeuvre de Takeshi Obata au crayon et Tsugumi Ohba au scénar'. C'est important car pour qu'une collaboration marche efficacement une parfaite confiance et une compréhension du travail de l'autre sont cruciales. D'autant plus avec Death Note où le verbe et les phrases à rallonge sont monnaie courante. Là encore je souffre de ma pauvre culture mais je sais à peu près que peu de mangas réusissent à caser autant de texte. Et qui plus est il le fait avec brio. D'ailleurs fait étonnant : Ohba déteste lire. Sadomasochisme ou bien refoulement ? Dieu seul le sait... ou bien le dieu de la mort. Car oui, les dieux de la mort existent ! D'accord ils sont loin de foutre les jetons mais ils en imposent quand même avec leur chara design à mi chemin entre gothique et punk. Et puis n'oublions pas qu'ils ont le pouvoir de tuer quand bon leur semble. Comment me dites-vous ? Eh bien c'est simple : il leur suffit d'écrire le nom du bonhomme qu'ils veulent zigouiller. 40 s plus tard, crise cardiaque, on en parle plus.
Les présentations étant faites on peut passer aux choses sérieuses. Light Yagami, 18ans, étudiant doué, très doué. Ryuk, dieu de la mort, il s'ennuie dur. Ce qui va les réunir : le death note. Light au début sceptique va tester les prétendus pouvoirs du cahier. Découvrir qu'en plus de tuer il lui sert dans son ambition ultime : devenir le dieu d'un monde de paix où le crime a disparu. Et mourir car le bien l'emporte toujours sur le mal, ce que ça peut être cliché comme message, vous ne trouvez pas ? Mais comme tout criminel se doit d'être traqué sans quoi il ne serait que criminel de nom, un obstacle de taille va barrer son chemin. L, Ryuzaki, Ryuga, personne ne le connait mais pourtant tout le monde le connait. Il est l'ombre chargée de traquer Light surnommé Kira.
Sans en faire trop l'histoire tient en haleine d'un bout à l'autre. Et cela en partie grâce aux multiples retournements de situation. L et Kira jouent comme au chat et à la souris, changeant sans cesse de rôle. Ce qui est le plus jouissif et de loin c'est de voir ces 2 esprits brillants s'affronter dans un combat intérieur la plupart du temps, à savoir mettre en place des ruses et manipuler le comportement de l'un comme de l'autre. Tout cela servi avec des monologues intérieurs d'un bord comme de l'autre, ce qui est terrible puisqu'on on sait ce que pense Light mais aussi L. Des dialogues bien percutant comme il faut bien que d'une trop grande richesse parfois, on peut se perdre parfois dans le mille feuille qu'est l'intrigue.
Si je devais retenir un seul aspect de Death Note ce serait sans doute le ton très adulte en général, pour une fois on se fout pas de notre gueule et on a notre dose de réflexion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1270 fois
7 apprécient

Autres actions de Urk Death Note