Avis sur

E-Boy par Quentin-S

Avatar Quentin-S
Critique publiée par le

E-Boy est la première tentative de bande-dessinée de Cam au scénario et Senpuki (qui semble être le petit frère de Thomas Rouzière, l’auteur de Yéyéyé) au dessin. Malheureusement pour eux, ce coup d’essai n’est pas un coup de maître, autant l’avouer tout de suite. La faute à un scénario chaotique, un dessin encore timide et une gestion catastrophique des trames !

Développons chacun de ces points :
Le scénario d’abord. L’univers médiéval / steampunk / désertique, pourquoi pas, mais par contre il nous faut un peu de background parce que là j’ai rien pigé. D’accord c’est un format court (une trentaine de pages) mais à ce moment là, il ne faut pas se lancer dans une fresque aussi épique avec un univers qui semble riche ! Là je n’ai pas saisi les enjeux (c’est quoi ce collier ? c’est qui cette princesse ? et c’est qui lui ? et lui ?), ne me suis attaché à personne et ai eu du mal à suivre le déroulement des évènements (ellipses incompréhensibles), du coup je pense être passé à côté de l’histoire. C’est dommage, ça aurait été vraiment bénéfique de séquencer ça sur deux ou trois épisodes au moins.
Le dessin ensuite. Senpuki n’est pas dénué de qualités graphiques (je pense a une double page avec un découpage intéressant et à quelques poses et expressions bien senties) mais son chara-design est souvent pauvre : les personnages barbus se ressemblent beaucoup et le héros est assez raté. Je n’ai pas compris si c’était un robot, si sa tête était un genre d’écran, ou si c’était un petit garçon (ce que semble indiquer sa mèche de cheveux). Et ses membres de dinosaure sont assez dérangeants. Le découpage fait le boulot, et je rejette facilement les problèmes de compréhension sur le scénario.
Mais là où le bas blesse vraiment c’est sur la gestion des trames ! E-Boy est publié dans Chaud Nem Jump, imprimé en noir et blanc à la manière d’un manga. La plupart des récits sont donc tramés, et ça fonctionne plutôt bien. Mais là c’est une catastrophe !!! Il faut imaginer quelque chose de tout gris ! Il n’y a quasiment pas de noir pur, même le ciel nocturne est tramé. Et il n’y a pas assez de valeurs différentes. Le dessin étant extrêmement fin et lui aussi gris, on se retrouve avec des cases illisibles, la plupart des détails étant littéralement bouffés par la trame. Pour moi la couverture est symptomatique de ce problème. Additionné à un récit et un dessin tous les deux hésitants, ce problème rend la lecture vraiment pénible ! J’accorderais facilement un point de plus à E-Boy s’il était doté d’une jolie colorisation mais en l’état c’est impossible !

Tout n’est pas à jeter dans ce petit one-shot, et il peut augurer de bonnes choses de la part des auteurs (en particulier Senpuki), mais il y a encore beaucoup à prouver !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 198 fois
Aucun vote pour le moment

Quentin-S a ajouté ce manga à 1 liste E-Boy

  • Bd
    Cover Chaud Nem Jump

    Chaud Nem Jump

    Chaud Nem Jump est un fanzine cuisiné par des amoureux du mangas (mais pas seulement) et désireux de proposer une version made...

Autres actions de Quentin-S E-Boy